Amitiés Franco-Chinoises Nancy Lorraine
Association adhérentes à la Fédération des Associations Franco-Chinoises

14, rue du cheval blanc 54000 NANCY- tél. 03 83 41 15 40

 

ACCUEIL | ACTIVITES | EVENEMENTS | ADHESION | CONTACT | LIENS

| CUISINE CHINOISE | TIMBRES |

 

ACTUELLEMENT

 

Reprise des cours

Cours Chinois

Les cours de langue, calligraphie et cuisine chinoises proposées par les Amitiés Franco- Chinoises reprendront à partir du 10 septembre 2018.
Renseignements et inscriptions
- par mail : contact@chinenancy.org
- par téléphone : 03.83.41.15.40
ou
- le mardi 4 septembre de 17 h à 19 h à la MJC Lillebonne.

 

 

Livre
Cox ou la course du temps


Dans la Chine du XVIIIe siècle, l’empereur Qianlong règne en despote sur une cour résignée à la démesure de son
souverain. Son dernier caprice est une série d’horloges conçues pour mesurer les variations de la course du
temps : le temps fuyant, rampant ou suspendu d’une vie humaine, selon qu’il est ressenti par un enfant, un
condamné à mort ou des amants. Venu de Londres à l’invitation du souverain, Alistair Cox, le plus célèbre des
horlogers du monde occidental, saura-t-il exaucer les désirs de Qianlong et freiner la course des heures ?
Avec la précision d’un peintre, Christoph Ransmayr construit un récit singulier et virtuose, méditation sur la
fugacité du temps et l’illusion d’en triompher par l’art.

Chez Albin Michel

 

 

Radio
La Chine en 1918


Articles de presse et textes d'époque à l'appui,,l'historien Nicolas Offenstadt et Ali Baddou vous
proposent de redécouvrir, au plus près des événements, comment les Chinois ont vécu "1918".
Les négociations en vue du traité de paix prévu à Versailles envisagent de transférer au Japon la province
de Shandong, à l'est du pays, occupée jusque-là par les Allemands. Mais face à cette décision, la Chine se sent
très gravement menacée par les japonais, et pousse un cri d'alarme, symbole d'un véritable renouveau culturel chinois.

France Inter, Dimanche 15 juillet, à 12 h

 

 

L’Art et la Chine après 1989

L'Art et la Chine après 1989

L’exposition porte sur les récents développements artistiques de la Chine correspondant à une période
caractérisée par les débuts de la mondialisation et l’essor de ce pays en tant que puissance mondiale. Elle met en
lumière la façon dont les artistes contemporains chinois ont pu jouer un rôle-clé dans la création d’une nouvelle scène artistique mondiale.
Centrée sur les pratiques conceptuelles de deux générations d’artistes, l’exposition analyse le rôle des
créateurs chinois en tant qu’observateurs critiques, mais aussi en tant qu’acteurs de l’émergence de la Chine
comme puissance mondiale, en resituant leurs recherches dans le contexte d’une histoire mondiale de l’art.

Au Musée Guggenheim à Bilbao jusqu’au 23 septembre

 

 

Wang Shu et Lu Wenyu

Wabg Shu et Lu Wenyu

Wang Shu & Lu Wenyu, architectes installés à Hangzhou, développent au sein de leur agence Amateur
Architecture Studio une approche radicalement différente de l’architecture majoritaire en Chine par
opposition au traditionalisme architectural chinois et à une modernité souvent destructrice dont ils
s’émancipent, ils affirment de nouvelles pratiques de l’architecture, à la fois inventives et critiques.
Amateur Architecture Studio sont des bâtisseurs, ils explorent la relation entre les mutations de l’architecture
et les modes de vie en Chine, interprétant de façon poétique le savoir-faire traditionnel chinois dans un langage architectural contemporain.
Le travail d’Amateur Architecture Studio se focalise sur la réinterprétation de l’architecture traditionnelle locale à partir du recyclage et de la réutilisation.
La récupération de matériaux, le recours aux méthodes artisanales et aux techniques de construction ancestrales sont autant de sources d’inspiration.

Arc en rêve à Bordeaux, jusqu’au 28 octobre

 

 

Liu Bolin

liu Bolin

Sculpteur puis performeur et photographe de renommée internationale, Liu Bolin, s’est fait connaître il y a une dizaine
d’années en proposant des photographies originales basées sur la technique du camouflage et ouvrant le débat sur de grandes
questions interrogeant l’histoire et l’actualité de son propre pays comme la culture-monde : politique et censure, tradition et culture
chinoise, société de consommation, liberté de la presse.

Au Didam de Bayonne, jusqu’au 16 septembre.

 

 

Trésors du Musée d’Art de Pékin

Trésors Musée d'Art de Pékin

Quelques 140 peintures et objets du XVIIème siècle au début du XXème siècle, dont
la plupart sortent pour la première fois du musée d'art de Pékin (Temple Wanshou).
Musée des Beaux Arts de Gaillac – Tarn, jusqu’au 31 octobre.

 

 

Le musée chinois du quotidien

Musée Chinois du Quotidien

Durant quarante ans, François Dautresme a manifesté une insatiable curiosité des savoir-faire, pour
un patrimoine lié au quotidien, à l’archéologie et à des aspects divers de la culture chinoise qu’il craignait de voir disparaître à tout
jamais. Ce qui l’a poussé à parcourir les campagnes de la Chine, du Henan à la Mongolie intérieure. Les objets qu’il a récoltés illustrent tous les aspects de la culture chinoise.

Centre culturel de Lodève – Hérault

 

 

Ai Weiwei

Ai Wei wei


L’artiste chinois Ai Weiwei, est l’un des acteurs majeurs
de la scène artistique internationale. Photographe, architecte, sculpteur, performeur, cinéaste et activiste
sur les réseaux sociaux, son oeuvre associe la pensée chinoise à l’art contemporain, s’inspirant notamment de
Marcel Duchamp et d’Andy Warhol. Si ses créations interrogent nos sociétés avec tant de force, c’est parce
qu’elles mettent en scène des objets du quotidien qui par le geste de transformation de l’artiste deviennent des oeuvres d’art.
Au Mucem à Marseille, jusqu’au 12 novembre.

 

 

Zao Wou-Ki
L'espace est silence

Zao Wou-Ki

Artiste au croisement de plusieurs mondes, Zao Wou-Ki quitte la Chine en 1948 pour venir à Paris au moment où
l’« art vivant » commence à se partager entre les États-Unis et la France. Son oeuvre traverse les débats
esthétiques qui marquent le développement de l’art moderne et, s’il appartient à une scène parisienne qu'il
apprécie, il perçoit très tôt la vitalité de la peinture américaine. Progressivement, il renoue aussi avec
certains traits de la peinture chinoise dont il s’était écarté de façon volontaire.

Au Musée d’Art Moderne de Paris, jusqu’au 6janvier 2019.

 


Monde Vu d'Asie

Cette exposition cartographique relate une autre histoire du monde, épousant pleinement le point de vue
asiatique. Les chefs d’oeuvres, célèbres ou inédits, témoignent de la richesse des différentes traditions (Chine, Japon, Corée, Inde, Vietnam, etc.) et des
échanges féconds entre les différentes régions asiatiques, ainsi qu’entre l’Asie et le reste du monde.
Ces cartes et représentations iconographiques (peintures, gravures, manuscrits ou objets), souvent reléguées au statut de documents exotiques,
apparaissent ici comme de véritables oeuvres d’art et de précieuses sources historiques, qui éclairent le rôle décisif de l’Asie dans le processus de mondialisation du
XVe jusqu’au XXe siècle. Elles donnent à voir les constructions cosmographiques, les routes de pèlerinages, les itinéraires de découvertes, les gestes
impériales, les projets urbains, et les expansions coloniales, autant de phénomènes culturels et de pratiques sociales participant à l’invention de l’Asie qui,
hier comme aujourd’hui, se situe au centre du monde.

Au musée Guimet à Paris, jusqu’au 10 septembre.

 

 

Parfums de Chine

Doté d’une symbolique qui s’enrichit au fil du temps, le parfum permet d’aborder de nombreux aspects de la culture chinoise.
Depuis sa signification dans les pratiques rituelles jusqu’à son association à l’art de vivre des lettrés, l’encens a en effet suscité une richesse de
productions artistiques et littéraires.
Des brûle-parfums aux tables à encens, l’histoire du parfum en Chine permet d’aborder les plus brillantes
créations, et ce à travers une grande diversité de matières et de médiums allant de la céramique au laque, de la peinture à la calligraphie.
L’exposition présentera en particulier un ensemble de peintures signées de grands noms, comme Chen
Hongshou ou Qiu Ying, mettant en scène belles dames, ermites et lettrés dans leur rapport à l’encens, qu’il soit associé à la toilette, à la méditation ou au rituel.
·
Au musée Cernuschi, à Paris, jusqu’au 26 août.

 

 

Photographies…


Le Haut du Tôt, le plut haut village des Vosges, accueille pour la 3ème année consécutive une exposition
photographique à ciel ouvert. Tout au long d’un sentier de 3 km, ce sont plus de 130 photographies grand
format qui sont proposées aux visiteurs. C’est au détour d’un chemin creux ou à l’ombre des hauts sapins
que l’on découvrira les oeuvres exposées.

Tibet dutoit des Vosges au toit du Monde
Tibet, du toit des Vosges, au toit du monde.
jusqu’au 10 novembre 2018
Le Haut du Tôt – Vosges


La géographie nous apprend que le Tibet est né d’une collision entre deux continents, l’Inde et l’Eurasie. De
ce choc lent et titanesque est née une terre de hauts plateaux où les superlatifs s’épuisent à décrire les
singularités : « le plateau habité le plus élevé de la planète » ; « le château d’eau de l’Asie » ; « 5 fois la
superficie de la France » ; « vaste territoire bordé des plus hautes montagnes du monde »… Les difficultés
d’accès et les conditions géopolitiques ont longtemps freiné les explorateurs occidentaux. C’est seulement
à partir de la seconde moitié du 19ème siècle que le plateau tibétain commença à livrer ses secrets et
merveilles. Aujourd’hui, notre vision du Tibet est toujours morcelée, réduite et fantasmée.
Cette troisième édition des sentiers de la photo propose le regard de quatre photographes fascinés par ces
hautes terres tibétaines. Quatre personnalités à la recherche de vérité, de spiritualité et de beauté. Quatre
témoignages par l’image. Caroline Riegel, Matthieu Ricard, Frédéric Lemalet, et Vincent Munier ont su
capter des instants rares qui reflètent leur quête personnelle : se confronter à la nature sauvage intacte
pour Vincent, saisir la lumière du monde dans le regard d’enfant pour Frédéric, partager les couleurs d’une
vie spirituelle pour Matthieu, et pour Caroline une soif de rencontres imprégnées de joie.

 

 

Cinéma…

Have a Nice Day


Have a Nice Day

Dans une petite ville du sud de la Chine, Xiaozhang dérobe une forte somme d'argent à son patron et pense que celleci
va l'aider à sauver sa relation avec sa fiancée. Il se retrouve poursuivi par un tueur à gages, puis bientôt par
bien d'autres gens attirés par l'appât du gain... L'argent qui rend fou, voilà le coeur de Have a Nice Day. Dans une ville
anonyme recouverte de béton, de routes désertes ou d'hôtels minables, les signes du pognon-roi sont partout:
des slogans publicitaires en néons aux discours politiques entendus à la radio. Peuplé de gangsters poètes, de
femmes fatales et de jeunes requins, Have a Nice Day est une drôle de comédie noire à la fois très référencée (avec
de nombreux clins d’oeil amusés à la culture virile américaine, de Rocky au Parrain) et ancrée dans le portrait d'une Chine contemporaine au bordde l'implosion.
Le style visuel choisi par Liu Jian accentue l'ironie jubilatoire de l'ensemble. Les traits sont ici caricaturaux,
reflets des attitudes des personnages rendus mabouls par le fric.
Comme les personnages d'un cartoon macabre, ils se relèvent toujours malgré les blessures les plus violentes,
foncent droit dans le moindre mur, au propre comme au figuré. L'ensemble, aux
couleurs très vives, file vite et fort, au rythme d'une musique entraînante et zinzin. Have a Nice Day prend des allures de bad-trip jouissif.

Have a Nice Day

Film de LIU Jian, Chine 2017, 1 h 17
Actuellement au Caméo – Nancy- Commanderie

 


Exposition


PARFUMS DE CHINE.
LA CULTURE DE L’ENCENS AU TEMPS DES EMPEREURS

Femme parfumant ses manches sur un brûle-parfum

Femme parfumant ses manches sur un brûle-parfum (détail)
Chen Hongshou, encre et couleurs sur soie, 129,6x47,3cm,
Dynastie des Ming (XIVe s. – XVIIe s. apr. J.-C.), musée de Shanghai
Doté d’une symbolique qui s’enrichit au fil du temps, le parfum permet d’aborder de nombreux aspects de la culture chinoise.
Depuis sa signification dans les pratiques rituelles jusqu’à son association à l’art de vivre des lettrés, l’encens a en effet suscité une
richesse de productions artistiques et littéraires.
Des brûle-parfums aux tables à encens, l’histoire du parfum en Chine permet d’aborder les plus brillantes créations, et ce à
travers une grande diversité de matières et de médiums allant de la céramique au laque, de la peinture à la calligraphie.

L’exposition présentera en particulier un ensemble de peintures signées de grands noms, comme Chen Hongshou ou Qiu Ying,
mettant en scène belles dames, ermites et lettrés dans leur rapport à l’encens, qu’il soit associé à la toilette, à la méditation ou au rituel.
Au musée Cernuschi à Paris, jusqu’au 26 août 2018.

 

 

Retrouvez les Amitiés Franco-Chinoises sur Tweeter : @AFC_Nancy

 

 

RETROSPECTIVE EVENEMENTS :

2018 | 2017 | 2016 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011
|
2010| 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004

 

 

 


J'apprends le Chinois...

Première langue parlée dans le monde, et deuxième langue sur l'internet, le chinois est parlé par plus d'1,5 milliard de personnes, et s'étend, au delà de la Chine, dans le monde entier.

Le Chinois, langue de culture
C'est la langue de civilisation de tout l'Extrême Orient, la voie d'accès à un vaste pays et immense culture, un patrimoine d'une fabuleuse richesse, ainsi qu'à la compréhension d'une mentalité. C'est aussi un contact avec une forme de pensée et d'expression radicalement diffèrente de la nôtre. Outil de communication, l'écriture chinoise possède une dimension esthètique, celle de la calligraphie.

Le Chinois, un atout professionnel
De plus en plus nombreux sont, et seront, les Français dont l'activité sera orientée vers l'Asie en général et le monde chinois en particulier. une des clès de la réussite en ce domaine reste une connaissance de la langue et de la civilisation chinoise.


Cours 2017-2018

Réunion d’information et d’inscription :
            Mardi 5 septembre 2017 de 18 à 20 h
            A la MJC Lillebonne, 14 rue du cheval blanc à Nancy
au 03.83.41.15.40 ou au 03.83.57.25.54

Reprise des cours : la semaine du 11 septembre 2017



Cours de Langue Chinoise pour adultes
Pour découvrir une langue radicalement différente, et une immense culture.

L’apprentissage de la langue chinoise développe les mémoires visuelle,
auditive et gestuelle, en vous familiarisant avec les caractères et les différents tons qu’elle utilise.


Niveau 1 : le lundi de 18 h à 20 h
Niveau 2 : le
mardi de 18 h à 20 h
Niveau 3 : le mercredi de 18 h à 20 h
Niveau 4 : le
mardi de 14 h à 16 h
Tarif : 290 € / 60 h / an.

Reprise des cours : la semaine du 11 septembre 2017



Cours de calligraphie

Au fil des siècles, l’écriture chinoise est devenue un art, l’art de manier le pinceau.
Une fois tracé, le trait ne souffre aucune correction, aucun retour en arrière…


Le samedi de 14 h à 16 h.
Tarif : 290 € / 60 h / an

Reprise des cours : la semaine du 11 septembre 2017


Cours de Cuisine Chinoise
Pour découvrir la cuisine chinoise authentique dans une ambiance conviviale.


Un jeudi tous les 15 jours, de 18 h 30 à 20 h 30 (complet).

Tarif : 150 €
/ 15 séances / an.

Nombre de places limité. S’informer sur la disponibilité à
            contact@chinenancy.org

Reprise des cours : la semaine du 11 septembre 2017


Tous les cours ont lieu à la MJC Lillebonne,
14 rue du Cheval Blanc à Nancy
:

cliquer ici pour en savoir plus...

 

 

Carte de Chine : Les Provinces chinoises
La forme de la Chine est facilement mémorisable car en forme de poulet.

Comme le pluriel de son nom l'indique, les Amitiés Franco-Chinoises
réunissent tous ceux que la Chine passionne.

En rassemblant des personnes d'origines différentes et aux intérêts
divers, notre association se propose de développer les liens et les
échanges entre Chinois et Lorrains, et de favoriser une meilleure
compréhension entre les deux cultures.

 

 

ACCUEIL | ACTIVITES | EVENEMENTS | ADHESION | CONTACT | LIENS

| CUISINE CHINOISE | TIMBRES |