<

 

Amitiés Franco-Chinoises Nancy Lorraine
Association adhérentes à la Fédération des Associations Franco-Chinoises

14, rue du cheval blanc 54000 NANCY- tél. 03 83 41 15 40

 

ACCUEIL | ACTIVITES | EVENEMENTS | ADHESION | CONTACT | LIENS

| CUISINE CHINOISE | TIMBRES |

EVENEMENTS 2018

 

afc

La lettre d'information @fc
de l'Association Amitiés Franco-Chinoises

 

Newsletter N°126 : janvier 2018 (pdf)
Newsletter N°127 : février 2018 (pdf)
Newsletter N°128 : mars 2018 (pdf)
Newsletter N°129 : mars 2018 (pdf)
Newsletter N°130 : mars 2018 (pdf)
Newsletter N°131 : mai 2018 (pdf)
Newsletter N°132 : juin 2018 (pdf)
Newsletter N°133 : juillet 2018 (pdf)
Newsletter N°134 : août 2018 (pdf)
Newsletter N°135 : septembre 2018 (pdf)
Newsletter N°136 : septembre 2018 (pdf)
Newsletter N°137 : septembre 2018 (pdf)

 

Le Yin et le Yang

Yin Yang
Dans la philosophie chinoise, le yin et le yang sont deux catégories complémentaires, qui sont utilisées dans l'analyse de tous les phénomènes de la vie et du cosmos.
Ce ne sont en rien des substances, ni des « forces » ou des « énergies » mais ce sont simplement des étiquettes pour bqualifier les composantes différentes d'une dualité, en
général opposées et complémentaires. Le yin et le yang n'existent pas en eux-mêmes ni hors d'une relation les liant.
Liés par leur étymologie à des oppositions concrètes entre ciel couvert et ciel dégagé, ombre et lumière, le yin et le yang prennent une tournure de plus en plus abstraite
quand vers le troisième siècle avant notre ère, ils investissent le champ de la cosmologie en tant que puissances d'animation qui président au dynamisme
de la nature et à la transformation des êtres et des choses.
Le symbole du Yīn et du Yang, le tàijí tú (voir ci-dessus) est bien connu maintenant dans le monde entier. Le Yin,
représenté en noir, évoque entre autres, le principe féminin, la lune, l'obscurité, la fraîcheur, la réceptivité, etc.
Le Yang quant à lui (laissant apparaître le fond blanc), représente entre autres le principe masculin, le soleil, la luminosité, la chaleur, l'élan, etc.
Dans le cadre du « club culturel chinois » (voir ci-contre), Roger Euriot nous présentera les grands principes du Yin et Yang,
le mercredi 3 octobre, à 18 h, à la MJC Lillebonne, 14 rue du cheval blanc à Nancy.

 

 

Une nouvelle activité…


Les Amitiés Franco-Chinoises vous proposent une nouvelle activité : un « club culturel chinois », pour favoriser les échanges entre
adhérents sur les différents aspects de la culture chinoise.
Ce club, ouvert à tous les adhérents, se déroulera en deux temps :
· un premier échange autour d’un thème, introduit par un petit exposé. Pour la première rencontre, le thème retenu est le Yin et le Yang (voir ci-contre) ;
· le deuxième temps sera ce que vous en ferez : > vos impressions sur le dernier livre chinois ou sur la Chine que vous avez lu, sur la dernière exposition
culturelle chinoise ou le dernier film chinois que vous avez vu, sur le dernier restaurant chinois où vous vous êtes régalé,
> prêt entre adhérents de livres, CD…
> discussion informelle sur un sujet qui vous intéresse…
La première rencontre aura lieu le mercredi 3 octobre, de 18 h à 20 h à la MJC
Lillebonne, 14 rue du Cheval blanc à Nancy.
Nous ajusterons ensuite la formule pour mieux répondre à vos demandes.
A très bientôt donc,

Carte Chine

 

 

Invitation

Fête de la Lune 2018

Les Amitiés Franco-Chinoises et l’Union des Etudiants et Chercheurs Chinois à Nancy
vous invitent à célébrer la fête de la
Lune, le vendredi 21 septembre, à partir de 18 h 30, à la MJC Lillebonne, 14 rue du Cheval Blanc à Nancy.
Les étudiants chinois sont plusieurs centaines à Nancy.
Parmi eux, certains aimeraient rencontrer des familles françaises, pour nouer
des relations amicales, mieux connaître la ville qui les accueille et ses habitants,
sortir du cadre strictement universitaire…
Cette soirée conviviale autour de gâteaux de la Lune (et de pâtisseries françaises)
et d’une tasse de thé (ou d’un verre de vin)
sera l’occasion pour vous d’un premier contact, qui pourra, selon les souhaits et disponibilités de chacun se prolonger toute l’année pour un repas, une sortie…

Gâteau de la Lune

La Fête de la Lune

La fête de la Mi-Automne ou fête de la Lune 中秋节 (zhongqiujie) est une fête
traditionnelle chinoise célébrée le 15ème jour du 8ème mois lunaire, le 24 septembre, cette année.
La Lune, cette nuit-là, est particulièrement brillante, plus ronde et plus belle que le reste de l'année.
Les Chinois considèrent la pleine lune comme symbole de la réunion familiale, et c'est pour cette raison, que ce jour est aussi appelé "Fête de la Réunion".
Le gâteau de la lune (月饼) est une pâtisserie chinoise en forme de lune consommée à l’occasion de cette fête.
La surface est décorée de motifs en relief ou de sinogrammes auspicieux, ou bien indiquant le contenu pour faciliter le choixdes clients.
Il en existe en effet différentes sortes, dont certaines typiques d'une région donnée.
Il peut contenir un jaune d'oeuf salé (en général de cane), de la crème de lotus, de la pâte de durian, ou de haricots rouges…

 

 

Spectacle musical

Wang Lee & Yom

Entrelacs de musiques du monde
Wang Li & Yom

L’un vient de Chine, est un autodidacte de la guimbarde et joue exclusivement en solo. L’autre est né à Paris, a étudié au conservatoire et joue en groupe,
à la clarinette, des musiques juives de l’est mais pas que. Au terme de cet apprivoisement mutuel de ces deux orients si éloignés, Yom et Wang
Li ont créé leur lexique musical, un nouveau langage, ni sino-judaïque, ni judéo-chinois, résolument traditionnel, décidément contemporain, définitivement respectueux.

Le terrain de cette confrontation, de cette connivence, est également, en cette période troublée et troublante, une inquiétude partagée face aux dérives des nationalismes exacerbés et aux ravages causés par l’homme à la nature.
« La fusion choc de la clarinette klezmer et de la guimbarde chinoise, explosion sonore inédite de souffles furieux et de vibrations organiques, d’envolées méditatives et de riffs de l’étrange, d’ores et déjà immortalisée sur le visionnaire [album] Green Apocalypse. » Télérama

Dimanche 23 septembre à 16 h, au Château de Lunéville

Billetterie :
· Tarif plein : 15€
· Tarif réduit (demandeur emploi, étudiants, bénéficiaire ASPA, adhérents CNAS): 12€
· Tarif spécial (bénéficiaires du RSA, moins de 12 ans accompagnés): 8€
Renseignements : 03 83 76 04 75

 

 

Cycle de conférences


L'art chinois : une richesse artistique encore méconnue


La Chine est une des plus anciennes et fascinantes civilisations. Inspirée par de multiples croyances et spiritualités, entre confucianisme, taoïsme et bouddhisme,
elle a été modelée par les tourments de l’histoire. De son éveil artistique au Néolithique à l’art d’aujourd’hui, en passant par l’art officiel maoïste,
l’art chinois n’a cessé de se renouveler. Néanmoins, tout au long des siècles, les artistes chinois ont souhaité rendre hommage à leurs grands maîtres
afin de préserver leurs racines. Forts d’une créativité inépuisable, les artistes nous ont offert pas moins de deux millénaires de splendeurs artistiques.

Durant quinze séances, Enora BARBEY vous proposera une découverte de ce pays et de son art à travers
les arts décoratifs, la sculpture, la peinture, la calligraphie et l’architecture.

Les mardis 25 septembre - 9 octobre - 6 et 20 novembre - 4 décembre - 8 et 22 janvier - 5 février - 5 et 19 mars - 2 et
30 avril - 21 mai - 4 et 18 juin, de 15 h 45 à 17 h 15, à la MJC Pichon à Nancy.


Tarifs : 90 € le cycle de 15 séances, 10 € la séance.

 

 

Cinéma

Une Pluie Sans Fin

Une pluie sans fin

1997. À quelques mois de la rétrocession de Hong-Kong par la Grande Bretagne, la Chine va vivre de grands changements…
Yu Guowei, chef de la sécurité d’une vieille usine dans le Sud du pays, enquête sur une série de meurtres commis sur des jeunes femmes.
Alors que la police piétine, cette enquête va très vite devenir une véritable obsession pour Yu… puis sa raison de vivre.
Premier film d'une maîtrise impressionnante, Une pluie sans fin tire sa force de sa formidable puissance visuelle mise au service de la profondeur de son propos.
En même temps qu'il déroule les avancées et les impasses d'une enquête marquée du sceau de l'absurde et du dérisoire,
Dong Yue n’hésite pas à présenter en sous texte une Chine industrielle en pleine transition vers un capitalisme d'État qui ne dit jamais son nom.
Le film devient petit à petit une étude captivante sur les changements économiques et sociaux et les conséquences sur ses habitants.

de Dong Yue avec Yihong Duan (Yu Guowei), Yiyan Jiang (Yanzi), Yuan Du (Officier Zhang), Chuyi Zheng (Officier
Li), Wei Zheng (Liu)... Chine, 2017, 1h57

Actuellement au Caméo – Nancy- St Sébastien

Prochainement...

 

 

Reprise des cours

Cours Chinois

Les cours de langue, calligraphie et cuisine chinoises proposées par les Amitiés Franco- Chinoises reprendront à partir du 10 septembre 2018.
Renseignements et inscriptions
- par mail : contact@chinenancy.org
- par téléphone : 03.83.41.15.40
ou
- le mardi 4 septembre de 17 h à 19 h à la MJC Lillebonne.

 

 

Livre
Cox ou la course du temps


Dans la Chine du XVIIIe siècle, l’empereur Qianlong règne en despote sur une cour résignée à la démesure de son
souverain. Son dernier caprice est une série d’horloges conçues pour mesurer les variations de la course du
temps : le temps fuyant, rampant ou suspendu d’une vie humaine, selon qu’il est ressenti par un enfant, un
condamné à mort ou des amants. Venu de Londres à l’invitation du souverain, Alistair Cox, le plus célèbre des
horlogers du monde occidental, saura-t-il exaucer les désirs de Qianlong et freiner la course des heures ?
Avec la précision d’un peintre, Christoph Ransmayr construit un récit singulier et virtuose, méditation sur la
fugacité du temps et l’illusion d’en triompher par l’art.

Chez Albin Michel

 

 

Radio
La Chine en 1918


Articles de presse et textes d'époque à l'appui,,l'historien Nicolas Offenstadt et Ali Baddou vous
proposent de redécouvrir, au plus près des événements, comment les Chinois ont vécu "1918".
Les négociations en vue du traité de paix prévu à Versailles envisagent de transférer au Japon la province
de Shandong, à l'est du pays, occupée jusque-là par les Allemands. Mais face à cette décision, la Chine se sent
très gravement menacée par les japonais, et pousse un cri d'alarme, symbole d'un véritable renouveau culturel chinois.

France Inter, Dimanche 15 juillet, à 12 h

 

 

L’Art et la Chine après 1989

L'Art et la Chine après 1989

L’exposition porte sur les récents développements artistiques de la Chine correspondant à une période
caractérisée par les débuts de la mondialisation et l’essor de ce pays en tant que puissance mondiale. Elle met en
lumière la façon dont les artistes contemporains chinois ont pu jouer un rôle-clé dans la création d’une nouvelle scène artistique mondiale.
Centrée sur les pratiques conceptuelles de deux générations d’artistes, l’exposition analyse le rôle des
créateurs chinois en tant qu’observateurs critiques, mais aussi en tant qu’acteurs de l’émergence de la Chine
comme puissance mondiale, en resituant leurs recherches dans le contexte d’une histoire mondiale de l’art.

Au Musée Guggenheim à Bilbao jusqu’au 23 septembre

 

 

Wang Shu et Lu Wenyu

Wabg Shu et Lu Wenyu

Wang Shu & Lu Wenyu, architectes installés à Hangzhou, développent au sein de leur agence Amateur
Architecture Studio une approche radicalement différente de l’architecture majoritaire en Chine par
opposition au traditionalisme architectural chinois et à une modernité souvent destructrice dont ils
s’émancipent, ils affirment de nouvelles pratiques de l’architecture, à la fois inventives et critiques.
Amateur Architecture Studio sont des bâtisseurs, ils explorent la relation entre les mutations de l’architecture
et les modes de vie en Chine, interprétant de façon poétique le savoir-faire traditionnel chinois dans un langage architectural contemporain.
Le travail d’Amateur Architecture Studio se focalise sur la réinterprétation de l’architecture traditionnelle locale à partir du recyclage et de la réutilisation.
La récupération de matériaux, le recours aux méthodes artisanales et aux techniques de construction ancestrales sont autant de sources d’inspiration.

Arc en rêve à Bordeaux, jusqu’au 28 octobre

 

 

Liu Bolin

liu Bolin

Sculpteur puis performeur et photographe de renommée internationale, Liu Bolin, s’est fait connaître il y a une dizaine
d’années en proposant des photographies originales basées sur la technique du camouflage et ouvrant le débat sur de grandes
questions interrogeant l’histoire et l’actualité de son propre pays comme la culture-monde : politique et censure, tradition et culture
chinoise, société de consommation, liberté de la presse.

Au Didam de Bayonne, jusqu’au 16 septembre.

 

 

Trésors du Musée d’Art de Pékin

Trésors Musée d'Art de Pékin

Quelques 140 peintures et objets du XVIIème siècle au début du XXème siècle, dont
la plupart sortent pour la première fois du musée d'art de Pékin (Temple Wanshou).
Musée des Beaux Arts de Gaillac – Tarn, jusqu’au 31 octobre.

 

 

Le musée chinois du quotidien

Musée Chinois du Quotidien

Durant quarante ans, François Dautresme a manifesté une insatiable curiosité des savoir-faire, pour
un patrimoine lié au quotidien, à l’archéologie et à des aspects divers de la culture chinoise qu’il craignait de voir disparaître à tout
jamais. Ce qui l’a poussé à parcourir les campagnes de la Chine, du Henan à la Mongolie intérieure. Les objets qu’il a récoltés illustrent tous les aspects de la culture chinoise.

Centre culturel de Lodève – Hérault

 

 

Ai Weiwei

Ai Wei wei


L’artiste chinois Ai Weiwei, est l’un des acteurs majeurs
de la scène artistique internationale. Photographe, architecte, sculpteur, performeur, cinéaste et activiste
sur les réseaux sociaux, son oeuvre associe la pensée chinoise à l’art contemporain, s’inspirant notamment de
Marcel Duchamp et d’Andy Warhol. Si ses créations interrogent nos sociétés avec tant de force, c’est parce
qu’elles mettent en scène des objets du quotidien qui par le geste de transformation de l’artiste deviennent des oeuvres d’art.
Au Mucem à Marseille, jusqu’au 12 novembre.

 

 

Zao Wou-Ki
L'espace est silence

Zao Wou-Ki

Artiste au croisement de plusieurs mondes, Zao Wou-Ki quitte la Chine en 1948 pour venir à Paris au moment où
l’« art vivant » commence à se partager entre les États-Unis et la France. Son oeuvre traverse les débats
esthétiques qui marquent le développement de l’art moderne et, s’il appartient à une scène parisienne qu'il
apprécie, il perçoit très tôt la vitalité de la peinture américaine. Progressivement, il renoue aussi avec
certains traits de la peinture chinoise dont il s’était écarté de façon volontaire.

Au Musée d’Art Moderne de Paris, jusqu’au 6janvier 2019.

 


Monde Vu d'Asie

Cette exposition cartographique relate une autre histoire du monde, épousant pleinement le point de vue
asiatique. Les chefs d’oeuvres, célèbres ou inédits, témoignent de la richesse des différentes traditions (Chine, Japon, Corée, Inde, Vietnam, etc.) et des
échanges féconds entre les différentes régions asiatiques, ainsi qu’entre l’Asie et le reste du monde.
Ces cartes et représentations iconographiques (peintures, gravures, manuscrits ou objets), souvent reléguées au statut de documents exotiques,
apparaissent ici comme de véritables oeuvres d’art et de précieuses sources historiques, qui éclairent le rôle décisif de l’Asie dans le processus de mondialisation du
XVe jusqu’au XXe siècle. Elles donnent à voir les constructions cosmographiques, les routes de pèlerinages, les itinéraires de découvertes, les gestes
impériales, les projets urbains, et les expansions coloniales, autant de phénomènes culturels et de pratiques sociales participant à l’invention de l’Asie qui,
hier comme aujourd’hui, se situe au centre du monde.

Au musée Guimet à Paris, jusqu’au 10 septembre.

 

 

Expostion

Parfums de Chine

Doté d’une symbolique qui s’enrichit au fil du temps, le parfum permet d’aborder de nombreux aspects de la culture chinoise.
Depuis sa signification dans les pratiques rituelles jusqu’à son association à l’art de vivre des lettrés, l’encens a en effet suscité une richesse de
productions artistiques et littéraires.
Des brûle-parfums aux tables à encens, l’histoire du parfum en Chine permet d’aborder les plus brillantes
créations, et ce à travers une grande diversité de matières et de médiums allant de la céramique au laque, de la peinture à la calligraphie.
L’exposition présentera en particulier un ensemble de peintures signées de grands noms, comme Chen
Hongshou ou Qiu Ying, mettant en scène belles dames, ermites et lettrés dans leur rapport à l’encens, qu’il soit associé à la toilette, à la méditation ou au rituel.
·
Au musée Cernuschi, à Paris, jusqu’au 26 août.

 

 

Photographies…


Le Haut du Tôt, le plut haut village des Vosges, accueille pour la 3ème année consécutive une exposition
photographique à ciel ouvert. Tout au long d’un sentier de 3 km, ce sont plus de 130 photographies grand
format qui sont proposées aux visiteurs. C’est au détour d’un chemin creux ou à l’ombre des hauts sapins
que l’on découvrira les oeuvres exposées.

Tibet dutoit des Vosges au toit du Monde
Tibet, du toit des Vosges, au toit du monde.
jusqu’au 10 novembre 2018
Le Haut du Tôt – Vosges


La géographie nous apprend que le Tibet est né d’une collision entre deux continents, l’Inde et l’Eurasie. De
ce choc lent et titanesque est née une terre de hauts plateaux où les superlatifs s’épuisent à décrire les
singularités : « le plateau habité le plus élevé de la planète » ; « le château d’eau de l’Asie » ; « 5 fois la
superficie de la France » ; « vaste territoire bordé des plus hautes montagnes du monde »… Les difficultés
d’accès et les conditions géopolitiques ont longtemps freiné les explorateurs occidentaux. C’est seulement
à partir de la seconde moitié du 19ème siècle que le plateau tibétain commença à livrer ses secrets et
merveilles. Aujourd’hui, notre vision du Tibet est toujours morcelée, réduite et fantasmée.
Cette troisième édition des sentiers de la photo propose le regard de quatre photographes fascinés par ces
hautes terres tibétaines. Quatre personnalités à la recherche de vérité, de spiritualité et de beauté. Quatre
témoignages par l’image. Caroline Riegel, Matthieu Ricard, Frédéric Lemalet, et Vincent Munier ont su
capter des instants rares qui reflètent leur quête personnelle : se confronter à la nature sauvage intacte
pour Vincent, saisir la lumière du monde dans le regard d’enfant pour Frédéric, partager les couleurs d’une
vie spirituelle pour Matthieu, et pour Caroline une soif de rencontres imprégnées de joie.

 

 

Cinéma…

Have a Nice Day


Have a Nice Day

Dans une petite ville du sud de la Chine, Xiaozhang dérobe une forte somme d'argent à son patron et pense que celleci
va l'aider à sauver sa relation avec sa fiancée. Il se retrouve poursuivi par un tueur à gages, puis bientôt par
bien d'autres gens attirés par l'appât du gain... L'argent qui rend fou, voilà le coeur de Have a Nice Day. Dans une ville
anonyme recouverte de béton, de routes désertes ou d'hôtels minables, les signes du pognon-roi sont partout:
des slogans publicitaires en néons aux discours politiques entendus à la radio. Peuplé de gangsters poètes, de
femmes fatales et de jeunes requins, Have a Nice Day est une drôle de comédie noire à la fois très référencée (avec
de nombreux clins d’oeil amusés à la culture virile américaine, de Rocky au Parrain) et ancrée dans le portrait d'une Chine contemporaine au bordde l'implosion.
Le style visuel choisi par Liu Jian accentue l'ironie jubilatoire de l'ensemble. Les traits sont ici caricaturaux,
reflets des attitudes des personnages rendus mabouls par le fric.
Comme les personnages d'un cartoon macabre, ils se relèvent toujours malgré les blessures les plus violentes,
foncent droit dans le moindre mur, au propre comme au figuré. L'ensemble, aux
couleurs très vives, file vite et fort, au rythme d'une musique entraînante et zinzin. Have a Nice Day prend des allures de bad-trip jouissif.

Have a Nice Day

Film de LIU Jian, Chine 2017, 1 h 17
Actuellement au Caméo – Nancy- Commanderie

 

 

Cinéma…

Les Anges portent du Blanc
Les anges portent du blanc

Voici un regard aigu sur les femmes dans la Chine contemporaine, de conditions et d’âges différents.
Dans une station balnéaire, une adolescente travaille comme hôtesse d’accueil dans un hôtel.
Une nuit, un chef d’entreprise débarque, s’enivre dans sa chambre avec deux collégiennes et abuse sans doute d’elles.
Tout le monde cherche à étouffer l’affaire, sauf une avocate qui se bat pour faire éclater la vérité.
L’hôtesse tait ce quelle sait, par peur : elle n’a pas de papiers…
Productrice du fascinant Black Coal (2014) et déjà réalisatrice avec Trap Street (2013), Vivian
Qu signe un second film qui ne manque pas d’audace. Corruption, trafics en tout genre,
oppression des femmes maintenues dans l’ignorance, exploitées ou écartées du pouvoir :
le tableau qu’elle brosse de la Chine patriarcale est accablant. C’est pourtant une sensibilité
délicate qui domine et sert plusieurs intrigues tissées autour du même fait divers. Il y a les deux
jeunes victimes, qui réagissent différemment, sous l’influence de leurs parents. Il y a le coupable et son argent corrupteur.
Il y a surtout l’adolescente témoin, sur le point de s’émanciper mais fragilisée, sans doute le personnage le plus troublant.
En suivant ces différentes trajectoires, la réalisatrice court parfois le risque de s’éparpiller — c’était
déjà l’un des travers de Trap Street. Mais elle prend aussi le temps de filmer des déambulations
rêveuses à travers un parc d’attractions désert ou le long de la plage, en passant sous une
gigantesque statue de Marilyn avec sa légendaire robe qui se soulève. Un totem étrange, à la fois
kitsch et fascinant, allégorie d’une féminité qui rimerait enfin avec joie. (Télérama – 02.05.2018)

Film de Vivian Qu, avec Wen Qi, Zhou Meijun, Shi Ke, Geng Le, Liu Weiwei. Chine – 1 h 47.
Actuellement au Caméo – Nancy- Commanderie

 

 

Témoignages...

Flûtistes à Shanghai

 


Exposition

DEUX SCULPTEURS CHINOIS MODERNES

Sculptures Chinoises Modernes

Hua Tianyou (1901-1986)

Né dans une famille de menuisiers, Hua Tianyou apprend le dessin à l’Ecole des beaux-arts de Xinhua à Shanghai, en parallèle de son
activité de professeur d’école primaire, et commence également à pratiquer la sculpture. Repéré par Xu Beihong (1895-1953), figure
majeure des débats artistiques pendant la période républicaine, ilest encouragé dans cette dernière voie et quitte la Chine en 1933
pour Paris, où il intègre l’atelier d’Henri Bouchard (1875-1960) à l’Ecole nationale des beaux-arts. Diplômé en 1939 et récompensé
par de multiples prix dans des salons, Hua Tianyou finit par rentrer en Chine en 1948 où il devient professeur à l’école des beaux-arts
de Pékin. Mettant au service du nouveau pouvoir maoiste son goût pour un vocabulaire synthétique et pour la lisibilité des
compositions, il devient l’un des sculpteurs chinois les plus célèbres du XXe siècle, notamment grâce à la réalisation de commandes
officielles, au premier plan desquelles les bas-reliefs du monument aux héros de la place Tian’anmen.

Yan Dehui (1908-1987)
Yan Dehui débute son apprentissage de la sculpture dès l’âge de treize ans auprès de Zhu Zichang (1874-1934), spécialiste des petits
sujets religieux ou profanes en buis. Il poursuit ensuite ses études au sein de l’école des beaux-arts de Shanghai, fondée par Liu Haisu
(1896-1994), et y devient professeur. En 1938, il rejoint Paris où il intègre lui aussi, à l’école des beaux-arts, l’atelier d’Henri Bouchard,
puis celui de Georges Saupique (1889-1961). Du milieu des années 1940 au début des années 1950, la carrière de Yan Dehui connaît de
nombreux succès dans les salons parisiens en raison de la parfaite assimilation d’un vocabulaire académique basé sur un équilibre
entre naturalisme et épuration des formes que démontrent ses oeuvres. Toutefois, alors qu’il commence déjà à s’orienter vers des
activités plus rémunératrices au début des années 1950, son déménagement en Bourgogne en 1957, pour des raisons familiales,
l’isole du milieu artistique dans lequel il évoluait et met ainsi un frein à sa carrière, même s’il continue à produire des portraits et
des sujets en buis jusqu’à la fin de sa vie ainsi qu’à participer à des expositions.

Au musée Cernuschi à Paris, jusqu’au 24 juin 2018

 


Exposition

PARFUMS DE CHINE.
LA CULTURE DE L’ENCENS AU TEMPS DES EMPEREURS

Femme parfumant ses manches sur un brûle-parfum

Femme parfumant ses manches sur un brûle-parfum (détail)
Chen Hongshou, encre et couleurs sur soie, 129,6x47,3cm,
Dynastie des Ming (XIVe s. – XVIIe s. apr. J.-C.), musée de Shanghai
Doté d’une symbolique qui s’enrichit au fil du temps, le parfum permet d’aborder de nombreux aspects de la culture chinoise.
Depuis sa signification dans les pratiques rituelles jusqu’à son association à l’art de vivre des lettrés, l’encens a en effet suscité une
richesse de productions artistiques et littéraires.
Des brûle-parfums aux tables à encens, l’histoire du parfum en Chine permet d’aborder les plus brillantes créations, et ce à
travers une grande diversité de matières et de médiums allant de la céramique au laque, de la peinture à la calligraphie.

L’exposition présentera en particulier un ensemble de peintures signées de grands noms, comme Chen Hongshou ou Qiu Ying,
mettant en scène belles dames, ermites et lettrés dans leur rapport à l’encens, qu’il soit associé à la toilette, à la méditation ou au rituel.
Au musée Cernuschi à Paris, jusqu’au 26 août 2018.

 

 

1850 – 1950, le siècle qui a façonné la Chine actuelle

Confucius Institute


L’occident de la révolution industrielle et un empire chinois millénaire se rencontrent pour la première fois au milieu du 19ème siècle.
Entre ces deux parties du monde, persuadées de représenter chacune une civilisation et qui jusque-là s’ignoraient à peu près totalement, le choc est violent.
Une succession de défaites militaires devant les puissances européennes et le Japon conduisent à une sujétion d’une Chine contrainte d’affronter une menace,
extérieure et intérieure, d’une gravité inédite dans sa longue histoire. Quelle réponse à la modernité occidentale : réforme – institutionnelle, éducative –
ou révolution – intellectuelle, politique - ?
De cette onde de choc qui abat l’empire, naît une république (1911) puis au terme d’une guerre avec le Japon
et de l’affrontement entre communistes et nationalistes, la République populaire (1949).
Des Guerres de l’opium au Président Xi Jinping, la Chine n’a eu de cesse d’atteindre richesse et puissance, et de recouvrer la place qui était la sienne dans le monde d’avant.

Conférence présentée par Alain LABAT.
Vendredi 13 avril 2018, de 14 h 30 à 16 h 30,
à l’IUT Département de Mesures Physiques
Amphithéâtre 1 – 1er étage
8 rue Marconi Metz Technopole.

 

 

Assemblée générale

L’assemblée générale de l’association aura lieu le vendredi 30 mars à 18 h 00, à la MJC Lillebonne.
Vous recevrez prochainement une invitation officielle, mais retenez dès à présent la date dans votre agenda.

 

 

L'Institut Confucius de l'Université de Lorraine et l'Ecole Doctorale Fernand-Braudel,
en partenariat avec les Centres de Recherche CEGIL et Écritures
vous invitent aux

Dialogues franco-chinois sur la poésie
avec SHU Cai et LIANG Ping, poètes chinois

La poésie (notamment la poésie moderne mais aussi la contemporaine) est étroitement liée à la question
de la subjectivité, de l’individualité mais aussi de la magie de la langue.
Si cette donnée semble universelle, il n’en reste pas moins que le mystère des passerelles entre des
mondes poétiques aussi différents que celui de la poésie chinoise et de la poésie française reste entier.
Comment fait-on pour construire ces passerelles ? C’est à cette question que s’efforceront de répondre lors
de dialogues suivis de lecture, deux poètes chinois contemporains, dont l'un traduit aussi la poésie
française en chinois.

Shu Cai
Shu Cai

De son vrai nom Chen Shucai, il est poète et traducteur. Diplômé en 1987 de langue et littérature
françaises, il a été diplomate de 1990 à 1994 à l'Ambassade de Chine au Sénégal. Chercheur en poésie
française à l'Institut des Littératures étrangères de l'Académie des Sciences Sociales de Chine, il vit
actuellement à Beijing. Traducteur de Pierre Reverdy, René Char, Saint-John Perse, Yves Bonnefoy,
Arthur Rimbaud entre autres, Shu Cai est l'un des fondateurs de l'école de poésie « la Troisième Voie
» et s'investit particulièrement dans l'étude des littératures et cultures étrangères. Il est l'un des
fondateurs de la revue trimestrielle 《读诗》 (Lire la poésie) et de la revue annuelle 《译诗》 (Traduire la poésie),
crées en 2011. Ses poèmes ont été traduits en français et en anglais. Il a reçu la distinction de « Chevalier dans l'Ordre
des Palmes académiques » en 2008.

Liang Ping
Liang Ping

Poète de renom, né en 1955 à Chongqing. Président de la Fédération des mondes littéraire et
artistique de Chengdu, Vice-Président de l'Association des écrivains de la Province du Sichuan, il a été
rédacteur en chef de la revue poétique « Étoiles » pendant plus de dix ans et il a créé en 2016 la
revue poétique « Pavillon en paille ». Il a publié une trentaine de recueils de poèmes et obtenu
plusieurs prix de poésie. Un certain nombre de poèmes ont été traduits et publiés en langues
étrangères. En 2017 il a participé en tant que Secrétaire Général à la création et l'organisation du
Festival international de poésie de Chengdu.
Participeront également aux échanges : Véronique Dieu (Université de Liège) , Françoise Lartillot
(Université de Lorraine), Laurent Husson (Université de Lorraine), Claire Placial (Université de Lorraine),
Hong Toussaint (Université de Lorraine), Shuang Xu (Université Paris- Diderot), Li Yao (Université de
Technologie de Wuhan).

Samedi 24 mars 2018, de 09:30 à 11:30
Salle 208, Bât. A, UFR Arts, Lettres et Langues
Ile du Saulcy, Metz

 

 

Moines de Shaolin

Moines Shaolin


La Troupe des Moines de Shaolin revient dans un nouveau spectacle d’une heure trente à vous couper le souffle.
Mercredi 21 mars 2018 à 20 h 30, Salle Poirel à Nancy

 

 

L’empire du thé

Empire du thé

En Chine, le thé est vert, rouge, noir, mais aussibleu-vert, jaune ou blanc.
Comme le vin, le thé a sesgrands crus, ses terroirs et ses savoirs faire.
Depuis la nuit des temps, le destin du thé est lié à celui de la Chine Il s’inscrit dans l’histoire du pays,
entre mythes et légendes et il accompagne siècle après siècle, l’élaboration d’une civilisation et la construction d’un empire.
D’abord plante médicinale, le thé est devenu une boisson, chinoise à l’origine, asiatique ensuite,
universelle enfin. Bien plus qu’un breuvage recherché pour ses bienfaits, il incarne un art de vivre, un état d’esprit
Il symbolise également le contrôle de soi, le respect de l’autre, l’hospitalité, la sérénité, le zen.
Il exprime enfin le raffinement, l’élégance, la simplicité, la pureté…
Au travers d’un diaporama qui vous entraînera dans les principales régions théières de Chine,
Katrin Rougeventre vous ouvre les portes de l’univers du thé chinois et vous dévoile au passage quelques secrets…

Mardi 20 mars 2018 de 14h30 à 16 h 30,
à l’IUT Département de Mesures Physiques
Amphithéâtre 1 – 1er étage
8 rue Marconi Metz Technopole.

 

 

Rencontre exceptionnelle avec des Pumis

Pumis

Les Pumi 普米族 (Pǔmǐzú) sont environ 30 000 personnes. Ils habitent dans des régions de hautes montagnes, à cheval sur les provinces du Yunnan et du Sichuan.
Les Pumi parlent une langue qui appartient à la famille des langues sinotibétaines. Peu à peu, ils ont délaissé les caractères tibétains et utilisent maintenant les caractères chinois.
Selon les légendes et les registres historiques, les ancêtres des Pumi appartenaient à une tribu nomade qui circulait sur le plateau Qinghai-Tibet.
Leurs descendants se seraient déplacés vers les régions plus chaudes et plus verdoyantes de la chaîne des Hengduan.
Au VIIe siècle, les Pumi vivaient dans les régions de Yuexi, Mianning, Hanyuan, Jiulong et Shimian du Sichuan,
et ils formaient l'un des groupes ethniques les plus importants de la préfecture de Xichang.
À partir du XIIIe siècle, les Pumi se sont peu à peu sédentarisés. Depuis lors, ils cultivent la terre et font de l'élevage, surtout de bétail et de moutons.
L'agriculture occupe la place prédominante de leur économie, surtout la culture du maïs, du blé, des fèves, de l'orge, de l'avoine et du sarrasin.

Dans le cadre des contacts exploratoires pour la participation de chanteurs Pumis à l’édition 2020 du
Festival du Chant choral de Nancy, nous avons le plaisir d’accueillir un couple de jeunes Pumis, accompagnés du président de l’association Chine-Roanne.
Nous vous invitons à les rencontrer autour d’un diaporama et d’une tasse de thé amicale
le samedi 3 mars de 17 h 30 à 19 h,
Salle Charles Laprévote – FJT Les Abeilles
58 rue de la République à Nancy.

Une occasion exceptionnelle de découvrir une minorité méconnue… et des personnalités très attachantes.

______________________________________________________________

Rencontre avec des Pumis.

Les Pumi 普米族 (Pǔmǐzú) sont environ 30 000 personnes. Ils habitent dans des régions de hautes montagnes, à cheval
sur les provinces du Yunnan et du Sichuan, dans le sud de la Chine. Les Pumi parlent une langue qui appartient à la famille des langues sino-tibétaines.

Cette langue ne possède pas d’écriture, de sorte que la culture se transmet essentiellement par le chant.
Dans le cadre des contacts pour la participation de chanteurs Pumis à l’édition 2020 du Festival international du Chant
choral de Nancy, l’association a eu le plaisir d’accueillir un jeune couple Pumi. Après un diaporama présenté par le
président de l’association Chine-Roanne, nos amis Pumis nous ont offert un petit concert de musique traditionnelle et
ont même tenté de nous initier à une de leurs danses

Pumis

 

 

Bienvenue au Chien

Année du Chien 2018

La nouvelle année du calendrier chinois commencera le vendredi 16 février 2018.
Elle sera placée sous le signe du chien. Le Chien 狗 (gǒu) est le 11e animal du cycle zodiacal chinois.
Dans l'astrologie chinoise, les natifs du chien sont "honnêtes et loyaux, aimables et prudents. La loyauté et la
sincérité qui les caractérisent les poussent à faire tout leur possible pour aider les personnes qui sont importantes à leurs yeux."
Cette année, pour le Nouvel an chinois, les Lorrains pourront participer à deux manifestations :
D’une part, à l’hôtel de ville Metz, le samedi 10 février de 11 h à 17 h .
D’autre part, place Charles III à Nancy, le samedi 17 février de 10 h 30 à 17 h .

Bonne année du Chien à toutes et à tous.

 

 

Nouvel An Chinois à Nancy 2018

Le Nouvel an chinois sera célébré à Nancy le samedi 17 février 2018,
de 10 h30 à 17 h, place Charles III.


La journée sera animée par des danses du dragon, des danses et de la musique traditionnelles chinoises, des démonstrations de Tai Chi et d'arts martiaux...

Les visiteurs pourront rencontrer les différents organismes développant des activités culturelles en relation avec la Chine, et déguster de la cuisine asiatique.

Entrée libre.


Vidéo : David Gouvenel


Vidéo : David Gouvenel

Nouvel An Chinois nancy 2018

la communauté chinoise et les amis de la Chine vous invitent à célébrer le
Nouvel an chinois, le samedi 17 février 2018, de 10 h 30 à 17 h, place Charles III à Nancy.
Au programme :
· médecine traditionnelle, calligraphie, peinture, arts martiaux, mahjong, feng shuiartisanat… proposés par les
différentes associations en lien avec la Chine,
· spécialités culinaires chinoises,
· spectacles, concerts, démonstrations d’arts martiaux…
· à 12 h et 15 h : danses du dragon. avec la participation des Amitiés Franco- Chinoises, de l’Association des Chinois en
Lorraine, de l’Union des Etudiants et Chercheurs Chinois à Nancy, de l’Espace Chine – Centre culturel,
et de Li Hua, de Soroptimist, du club Nemausos 54, de Long Zhua, de l’Institut Lorrain de Médecine
Traditionnelle Chinoise, de l’Institut Ming Meng, de Hung Gar, de Wang Li Institute, de M. Tan Jianzhang,
de Mme Yuan Li, de Mme Mai, de M. Bai, de Sakura Ido, des Deux Tigres, d’Asia Delice, de l’Association de
coopération et d’échanges culturels franco-chinois, de l’IUT Nancy-Brabois, des éditions Kotoji, d’Allo Wok,

avec le soutien de la Ville de Nancy et la présence du Consulat général de Chine à Strasbourg.

 

 

Brocante chinoise…

Brocante Chinoise 2018

Comme les années précédentes, les Amitiés Franco-Chinoises proposent, à l’occasion du Nouvel An Chinois, une brocante,
dont les bénéfices sont reversés intégralement à l’association « Couleurs de Chine », qui oeuvre à la scolarisation des fillettes de la minorité Miao, dans le sud de la Chine.
Nous vous invitons à nous remettre les bibelots et objets chinois dont vous êtes prêts à vous séparer au profit de cette action solidaire.
Dépôt sur place le 17 février ou remise préalable sur rendez-vous au 03.83.57.25.54.
Merci d’avance.

 

 

Nouvel An Chinois à Metz

Nouvel An Chinois Metz

Animations tout au long de la journée, à partir de 11 h :
· « Mianren » : Sculpture de figurines chinoises : exposition et démonstration en présence de l’artiste venue de Chine ;
· Expositions :
· Animations culturelles : peinture, calligraphie, art du thé, démonstration de Guzheng, confection de noeuds chinois…
14 h 00 :
· Ouverture officielle ;
· Danse moderne sur la Place d’Armes.
14 h 30 :
· Représentation musicale et artistique ;
· Prise de parole ;
· Quand le Guzheng rencontre la Viole de gambe ;
· Acrobatie ;
· Dans traditionnelle chinoise et danse moderne ;
· Taiji fuchen.
15 h 50 :
· Conférence « Sur la trace de la Route de la Soie ».

 

 

Festival

Festival Vesoul 2018

Cette année encore, le Festival international des Cinémas d’Asie de Vesoul affiche une riche programmation.
Du côté des films chinois, nous avons relevé un hommage à Wang Xiaoshuai, avec la présentation de
· The Days (1993),
· Frozen (1996),
· So Close To Paradise (1998),
· Beijing Bicycle (2001),
· The New Year (2002),
· La Dérive (2003),
· Shanghai Dreams (2004)
· Une Famille Chinoise (2007),
· Chongqing Blues (2010),
· 11 Fleurs (2011),
· Red Amnesia (2014).

A voir également,
· Epouses et Concubines de Zhang Yimou,
· Bends de Flora Lau (Hong Kong),
· The Taste of Rice Flower de et avec Pengfei,
· River’s Edge de et avec Wang Chao,
· I am a Chengguan de Yang Yang.

Les projections ont lieu du mardi 30 janvier au mardi 6 février, au cinéma Majectic, Espace des Lumières à Vesoul (Haute-Saône).
La programmation complète et les horaires sont consultables sur le site du Festival : www.cinemas-asie.com

 

 

 

Rallye-Découverte de Nancy

Rallye Nancy

Le samedi 13 janvier 2018, une trentaine d’étudiants chinois del’IUT de Nancy- Brabois, et une
quinzaine de français, membres des Amitiés Franco-Chinoises, répartis en six groupes mixtes, ont participé à un rallyedécouverte de Nancy,
qui les a conduits, pour certains en Vieille Ville, pour les autres autour de la Place Stanislas.
Un questionnaire servait de prétexte pour suivre le circuit prédéfini et découvrir des détails architecturaux ou historiques.

Rallye Nancy
Après la promenade ensoleillée, les participants ont partagé la galette des rois et un verre de cidre.

 

 

Echanges franco-chinois…


Des familles françaises invitent des étudiants chinoispour partager un repas, une soirée, une promenade. Des moments riches

Echanges

 

 

RETROSPECTIVE EVENEMENTS :

2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011
|
2010| 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004

ACCUEIL | ACTIVITES | EVENEMENTS | ADHESION | CONTACT | LIENS

| CUISINE CHINOISE | TIMBRES |