<

 

Amitiés Franco-Chinoises Nancy Lorraine
Association adhérentes à la Fédération des Associations Franco-Chinoises

14, rue du cheval blanc 54000 NANCY- tél. 03 83 41 15 40

 

ACCUEIL | ACTIVITES | EVENEMENTS | ADHESION | CONTACT | LIENS

| CUISINE CHINOISE | TIMBRES |

EVENEMENTS 2017

 

afc

La lettre d'information @fc
de l'Association Amitiés Franco-Chinoises

 

Newsletter N°115 : janvier 2017 (pdf)
Newsletter N°116 : février 2017 (pdf)
Newsletter N°117 : mars 2017 (pdf)
Newsletter N°118 : avril 2017 (pdf)
Newsletter N°119 : mai 2017 (pdf)
Newsletter N°120 : juillet 2017 (pdf)
Newsletter N°121 : août 2017 (pdf)
Newsletter N°122 : septembre 2017 (pdf)
Newsletter N°123 : octobre 2017 (pdf)
Newsletter N°124 : novembre 2017 (pdf)
 

 

Cinéma


A peine sortis de l'adolescence,des Chinois quittent leur village du Yunnan, comme d'autres l'ont fait avant eux, et partent grossir la main d'oeuvre de Huzhou,
une cité ouvrière florissante des environs de Shanghai, où ils intègrent des ateliers de confection qui tournent à plein régime.
Logés où ils peuvent, soumis à la promiscuité, à la précarité et à des conditions de travail éprouvantes, Xiao Min, Ling Ling ou Lao Yeh veulent croire quand même à une vie meilleure.
Après avoir filmé la fin de la Chine industrielle (A l'ouest des rails) et la route du charbon (L'Argent du charbon),
le cinéaste Wang Bing s'intéresse au quotidien des ouvriers du textile de Huzhou, près de Shanghai, massivement venus du Yunnan pour tenter leur chance dans l'un de ses dix-huit mille petits ateliers de confection.
Wang Bing y filme autant les longues heures de travail à la chaîne — couture, repassage, pliage, étiquetage,
empaquetage — que la vie des ouvriers dans les dortoirs inhospitaliers loués par leurs employeurs. S'il ne réalise pas à proprement parler une enquête sur leurs conditions de travail, son documentaire ample, tissé de plans-séquences et de longs échanges entre ouvriers, les révèle subtilement, petit à petit. La caméra capte les discussions quotidiennes sur les tarifs, les problèmes de paiement, les horaires éreintants, ou les cadences imposées par des patrons souvent mauvais payeurs. L'alcoolisme, aussi, et la tentation
grandissante, pour de plus en plus d'ouvriers, d'abandonner la confection pour se lancer dans la vente pyramidale,
dangereux miroir aux alouettes. Les plans s'étirent, laissant la vie se dérouler dans ses détails les plus triviaux et les
personnages émerger lentement. Le choix de la durée dit le temps qui passe, aspect essentiel de la vie de ces travailleurs éloignés de leurs proches, rivés à leurs téléphones.
Une vraie petite tragi-comédie humaine autour des espoirs et déboires de cette classe laborieuse invisible.

Argent amer,
de Wang Bing, Hong Kong, 2017, 2 h 36
Au Caméo à partir du 22 novembre

 

 

Compte-rendu de voyage


8 jours chez les Ouïghours, la nouvelle route de la soie

Dans le cadre des échanges entre la Fédération des associations francochinoises et l’Association chinoise pour l’amitié avec l’étranger,
Jean-Pierre a séjourné une semaine dans la province du Xinjiang, au nord-ouest de la Chine.
Située sur le parcours de la Route de la soie, cette province est, historiquement,
le point de rencontre, d’échanges et de tensions, d’alliances et de conflits, entre le monde chinois et le monde musulman.


Elle est aujourd’hui, au coeur d’un ambitieux projet, promu par le gouvernement chinois, d’une nouvelle Route de la soie destinée à
renforcer les échanges entre la Chine orientale et l’Europe occidentale et à favoriser le développement économique dans les zonesintermédiaires,
sur un fond de tensions inter-ethniques entre Ouïghours et Han, de revendications séparatistes, d’instabilité régionale et d’infiltrations islamistes.
Jean-Pierre vous rendra compte de son séjour, partagé entre visites des nouvelles infrastructures liées à la nouvelle Route de la soie et découvertes touristiques,

Le mardi 5 décembre à 18 h 30,
A la MJC Lillebonne, 14 rue du Cheval blanc à Nancy.
Entrée libre.

 

 

Rencontres…


A l’invitation des Amitiés Franco-Chinoises et del’Union des Etudiants et Chercheurs Chinois à
Nancy, une centaine de personnes se sont retrouvées, le 6 octobre dernier à la MJC Lillebonne,
à l’occasion de la Fête de la Lune.
Autour de l’incontournable gâteau de la Lune, de pâtisseries françaises et de quelques boissons, les
conversations se sont rapidement nouées entre étudiants chinois, curieux de découvrir notre ville et
ses habitants… et familles françaises désirant partager avec eux.


Des adresses, des numéros de téléphone ont été
échangés pour des invitations et des rencontres ultérieures.


La soirée s’est conclue par un petit concert de flûtecourge
et par une photo de groupe pour immortaliser l’événement.

 

 

Fête de la Lune

Les Amitiés Franco-Chinoises et l’Union des Etudiants et Chercheurs Chinois à Nancy vous invitent à célébrer la fête de
la Lune, le vendredi 6 octobre à partir de 19 h, à la MJC Lillebonne, 14 rue du Cheval Blanc à Nancy.
Les étudiants chinois sont plusieurs centaines à Nancy. Parmi eux, certains aimeraient rencontrer des familles
françaises, pour nouer des relations amicales, mieux connaître la ville qui les accueille et ses habitants, sortir du cadre strictement universitaire…
Cette soirée conviviale autour de gâteaux de la Lune (et de pâtisseries françaises) et d’un tasse de thé (ou d’une verre de vin)
sera l’occasion pour vous d’un premier contact, qui pourra, selon les souhaits et disponibilités de chacun se prolonger toute l’année pour un repas, une sortie…

La Fête de la Lune
La fête de la Mi-Automne ou fête de la Lune 中秋节 (zhongqiujie) est une fête traditionnelle chinoise célébrée le 15ème jour du 8ème mois lunaire.
La Lune, cette nuit-là, est particulièrement brillante, plus ronde et plus belle que le reste de l'année. Les Chinois considèrent la pleine lune comme symbole de la réunion
familiale, et c'est pour cette raison, que ce jour est aussi appelé "Fête de la Réunion".

Légendes…


Pour cette Fête de la Lune, on raconte diverses légendes au sujet de la lune, parmi lesquelles, l'histoire de Chang'e est la plus connue :
Il y a très longtemps, la Terre était entourée de dix soleils, chacun illuminant à son tour la Terre.
Mais un jour, les dix soleils sont apparus en même temps, faisant bouillir les mers, desséchant les terres et la végétation.
Les gens périssaient. Ce chaos fut sauvé par un courageux et habile archer nommé Hou Yin. A l'aide de son arc, il décrocha les neuf soleils,
n'en laissant qu'un dans le ciel.
Après cet exploit, Hou Yi devint roi. Il commença à boire et à se comporter comme un tyran. Un jour, Hou Yi vola
l'élixir de longue vie de la Reine-Mère céleste, espérant ainsi devenir immortel et régner éternellement.

Mais sa belle épouse Chang'e but elle-même l'élixir afin de sauver le peuple des lois tyranniques de son mari.
Une fois la fiole vidée, Chang'e sentit son corps flotté et s'envola jusqu'à la lune. Hou Yin aimait tant sa femme qu'il ne décocha pas la lune.
La légende dit que la nuit de la Fête de la Lune, si on observe attentivement la lune, on peut apercevoir Chang'e dans son palais.

La fête


A la nuit de la Fête de la Mi-Automne, chaque famille dresse une table couverte de fruits, de
cacahuètes assaisonnées de poudre de cannelle, de taro... Au milieu de la table, il y a encore une
pyramide de Yuebing (gâteau de lune) ou un grand divisé en plusieurs parts, une pour chaque membre
de la famille. Dans l'encensoir, on plante un brin de soja représentant le laurier dans la lune. Quand
tout est prêt, chaque membre de la famille s'incline face à la lune, afin de rendre hommage à Chang'e
restée au palais lunaire. On dit aussi que comme Chang'e était une femme et qu'elle appartenait
comme la lune au Yin (féminin), la cérémonie ne doit être célébrée que par les femmes. Après la
cérémonie, tout le monde s'assoit autour de la table et se partage les offrandes en bavardant. Puis les
vieillards se mettent à raconter des histoires sur la lune que les enfants, émerveillés, écoutent attentivement.

Les gâteaux de Lune



Bien qu'apparu sous la dynastie de Tang, le yuebing 月饼 (gâteau de Lune) ne devint vraiment populaire que sous les Song grâce à la
légende suivante : Durant la dynastie Yuan, la Chine était gouvernée par le peuple mongol. Les dirigeants de la précédente dynastie Song étaient
mécontents de se soumettre aux lois étrangères, et essayèrent de coordonner une rébellion. Les chefs des rebelles, sachant que la Fête de la Lune
approchait, ordonnèrent de fabriquer des gâteaux spéciaux. Dans chacun d'eux était caché un message avec un plan d'attaque. A la nuit de la Fête
de la Lune, les rebelles réussirent leur attaque surprise et à renverser le gouvernement en place.
Ainsi naquit la dynastie Ming. Aujourd'hui, on mange des yuebing lors de la Fête de la Lune pour commémorer cette légende.
De nos jours, les yuebing varient d'une région à une autre. Le yuebing de Xuzhou se caractérise par son enveloppe croustillante à feuilles multiples, il est
fourré en général de cinq pépins, de purées des haricots rouges, de poivre chinois, le tout mélangé avec du sel et du sucre et de viande de porc;
le yuebing de Beijing est préparé avec de l'huile et est farci de fruits secs, de purée de haricots rouges... ; celui de Guangdong a une forme
élégante, une enveloppe mince, une couleur agréable et est farci soit de noix de coco, de purée de graines de lotus, de cinq pépins, de jaune d'oeuf,
de poulet, de jambon, ou encore de fleur de laurier.

 

 

Jumelage Nancy – Shangrao


Le jeudi 22 juin, Laurent Hénart, maire de Nancy, et Yan Ganhui, maire de Shangrao (province du Jiangxi), ont signé une lettre d’intention en vue de
l’établissement d’une coopération entre les deux cités.
Les coopérations existantes en matière de santé seront amplifiées et complétées par des partenariats dans les domaines de la formation, de
la culture et du tourisme.
Les Amitiés Franco-Chinoises étaient représentées à la cérémonie de signature par Denise, Monique et Paola.

 

 

Jumelage Nancy – Kunming



Dix ans après un premier rapprochement entre le CHRU de Nancy et l’hôpital de Kunming (province
du Yunnan), les maires des deux villes ont souhaité franchir une nouvelle étape dans les relations les unissant.
Le 22 août, Laurent Hénart et son homologue, Wang Xiliang, ont signé un accord de
jumelage dont le but est de développer des relations de coopération, avec un bénéfice mutuel,
dans les domaines de l’économie, du commerce, de la santé, de l’éducation, de la culture et du tourisme.
Les Amitiés Franco-Chinoises étaient représentées à la cérémonie par Denise, Françoise, Michel et Jean-Pierre.

 

 

Départ


He Yanjun, le consul général de Chine à Strasbourg, vient d’être promu ambassadeur de Chine aux Comores.
Au cours de son bref séjour dans notre région, M. He est venu à plusieurs reprises à Nancy et a honoré
plusieurs fois de sa présence sympathique les activités de l’association.
Au nom de l’association, Denise lui a offert, à l’occasion de son départ, un souvenir de notre région : une tortue (symbole de longévité en Chine) en
pâte de verre Daum. Au revoir, M. He, et à bientôt, nous l’espérons.

 

 

Exposition



L’abbaye de Auberive, en Haute Marne, présente une exceptionnellecollection de porcelaine de propagande
datant de la Révolution culturelle.
Exposition ouverte du mardi au dimanche, jusqu’au 1er octobre 2017.

 

 

Cours de langues, calligraphie et cuisine chinoises...

… des portes ouvertes sur la culture chinoise

Les Amitiés Franco-Chinoises vous proposent des cours de langue, de calligraphie et de cuisine
chinoises, autant de portes ouvertes sur la culture chinoise, plusieurs fois millénaire, mais encore largement méconnue…

Vous trouverez ici les horaires et le tarif des cours pour cette nouvelle année.

Réunion d’information et d’inscription :
le mardi 5 septembre 2017 de 18 h à 20 h
à la MJC Lillebonne, 14 rue du Cheval Blanc à Nancy.


Renseignements complémentaires au 03.83.41.15.40, au 03.83.57.25.54 ou sur www.chinenancy.org

 

 

Cinéma

I AM NOT MADAME BOVARY


Li Xuelian, gérante de café, et Qin Yuhe, chauffeur de camion, réussissent à obtenir un faux divorce pour acquérir un appartement
réservé aux célibataires. Mais l’histoire tourne mal lorsque Qin se remarie avec une autre femme. Déterminée à lutter pour obtenir
réparation de ce qu’elle vit comme une injustice et surtout à retrouver sa dignité, Li Xuelian affrontera, sans relâche et jusqu’à
Pékin, tous les échelons de l’administration judiciaire et politique. I am not Madame
Bovary peut être interprété comme la dénonciation ironique d’un fonctionnariat carriériste plus intéressé à s’auto-protéger
qu’à servir ses concitoyens. Le film est conçu de façon originale, les images apparaissent dans un cadre rond sur fond noir. Feng
Xiaogang explique qu’il s’agit d’une manière de combiner le contenu et la forme pour en faire une histoire typiquement chinoise, le
cadre rappelant celui de certains tableaux chinois traditionnels. Un film ambitieux et sophistiqué sur la forme comme sur le fond.
I Am Not Madame Bovary est adapté d'un roman de Liu Zhenyun, intitulé Je ne suis pas une garce et
paru en 2015. La romancière a elle-même adapté son oeuvre en scénario pour le film.
Le titre original du film est Wo bu shi Pan Jinlian, littéralement Je ne suis pas Pan Jinlian. Pan Jinlian
est un personnage mythologique qui a conspiré avec son amant pour assassiner son mari ; en Chine,
le terme est aujourd'hui utilisé pour désigner une femme indigne, infidèle ou débauchée. À
l'international, le titre a été changé en I Am Not Madame Bovary en référence à l'héroïne de Gustave
Flaubert, qui incarne dans les sociétés occidentales l'archétype de l'épouse indigne.
L'histoire d'I Am Not Madame Bovary repose sur un vrai phénomène en Chine. En 2013, des
propriétaires ont brusquement décidé de vendre leur deuxième logement après une nouvelle loi
surtaxant de telles ventes. De nombreux couples ont alors décidé de divorcer temporairement sur les
conseils de leurs banquiers pour échapper au couperet fiscal, permettant des économies jusqu'à
plusieurs dizaines de milliers d'euros. Quatre fois plus de divorces ont ainsi été enregistrés ; certains
maris en ont également profité pour se séparer de leur femme...

Actuellement au Cameo – Nancy-Commanderie

 

 

Exposition

Cité Interdite Monaco

 


Expositions

Chine, l’art en mouvement
La création artistique contemporaine chinoise, au Château d’Annecy (Haute Savoie) jusqu’au 2 octobre.


De la Chine à Taiwan : les pionniers de l’abstraction (1955-1985)
Les Pionniers de l'Abstraction
Les origines et l’évolution de la peinture abstraite chinoise. Au Musée d’Ixelles, à Bruxelles en Belgique, jusqu’au 24 septembre.

Traces et indices
Des textiles médiévaux de Chine et d’Asie centrale font le sel de cette exposition sur la conservation
textile. A la fondation Abegg, à Riggisberg en Suisse.

Porcelaines chinoises
Porcelaine
Les chefs-d’oeuvre de céramique chinoise (monochromes, céladons, « trois couleurs »,
porcelaines bleu et blanc, etc.) au Musée Guimet à Paris, jusqu’au 4 septembre.

 

 

Peinture…

Exposition Tan Jian Chung

La peinture chinoise sera représentée par Tan Jian Chung, artiste d’origine taïwanaise installé à Nancy.

 

 

Découvertes…

Goût et couleurs du monde

La Chine sera représentée par notre association qui proposera une exposition de photographies,
un atelier de calligraphie, une dégustation de cuisine chinoise, et des objets à « chiner » …
Entrée libre

 

 

Expositions…


Dans le cadre du cycle "Cultures du monde : la Route de la soie", la médiathèque « La Filoche »
à Chaligny propose deux expositions, jusqu’au 8 juillet :

· La route de la soie chinoise
Amélie a parcouru presque toute l’Asie et y réside depuis 14 ans. Dans son blog Voyagista.fr, Cette
savoyarde d’origine livre ses secrets, coups de coeur et découvertes issus de ses nombreux voyages.
Cette exposition retrace son périple le long de la Route de la soie.

· Marco Polo, l'incroyable voyage
Un voyage sur la Route de la soie, jusqu’en Chine, dans les pas du grand voyageur vénitien, au
travers de photographies, gravures, épices, vaisselle, soie, vêtements, bijoux collectés par Louis-
Marie Blanchard, mais aussi, d’une véritable yourte mongole qui abrite bien des surprises…

 

 

Assemblée générale

L’association tiendra son assemblée générale le jeudi 22 juin à 18 h 30, à la MJC Lillebonne.
Merci de réserver dès à présent la date sur votre agenda.

 

 

Rencontre

Réunion Consulat de Strasbourg


Le 19 avril, M. le Consul général de Chine à Strasbourg a invité les trois associations
franco-chinoises de sa circonscription (Besançon, Nancy et Strasbourg) à un déjeuner convivial.
L’association de Nancy était représentée par Denise, Paola et Lili.
Les échanges ont porté sur les relations franco-chinoises, les activités desassociations… et sur les contacts à entretenir.

 

 

Jumelage

Kunming


Le 20 mars dernier, le conseil municipal de Nancy a voté la création d’un nouveau jumelage avec la ville de Kunming.

« 25 ans après la signature du jumelage avec Cincinnati (le dernier jumelage), nous entrons dans une nouvelle ère, celle de la
diplomatie des villes, avec des partenariats de plus en plus approfondis, qui nourrissent le développement des villes »
explique Jean-Michel Berlemont, adjoint au maire encharge des relations internationales.
Préparée avec l’expertise et le soutien du Quai d’Orsay, cette nouvelle coopération va permettre d’intensifier les échanges dans les domaines d’excellence de Nancy :
l’université, la culture et la santé.
Qualifiée de ville du printemps éternel par les Chinois, Kunming, qui compte plus de 7 millions d’habitants, travaille déjà en
réseau avec le CHRU de Nancy. Ce jumelage est assorti d’une coopération avec Shangrao, une autre ville chinoise, qui
a manifesté son intérêt pour un partenariat avec Nancy pour le tourisme, la formation et la santé, notamment les cellules souches.

 

 

MARIONNETTES

Marionnettes


À 36 ans, Lucie Cunningham, née Kelche à Liverdun, est marionnettiste.
Et même l’une des très rares à savoir manipuler la marionnette taïwanaise.
Un petit bijou d’objet à l’esthétique soignée jusqu’au moindre détail, une merveille de mécanisme à manipuler
avec dextérité, un exemple de raffinement tel que l’Asie seule sait les perpétuer.
Conçues à l’origine pour dialoguer avec les dieux, les marionnettes de
Taiwan, originaires de Chine,
partagent avec Guignol, le principe de la gaine, sorte de gant où se glisse la main. Mais la marionnette de Taiwan cache aussi un mécanisme
qui permet de mettre en mouvement mains et pieds, de courir, sauter, et même de les lancer et les rattraper.
Lucie a séjourné à Taiwan, où un grand-maître accepte de l’initier à cette technique si singulière de la
marionnette à gaine chinoise. Bientôt Chen Xi Huan, plus grand maître encore, l’adopte comme disciple.
« Une chance incroyable. Dans ce théâtre de Taipei où je me suis formée plus de 5 ans, j’étais amenée
non seulement à manipuler, mais aussi à broder, fabriquer, dessiner, etc. Ce côté touche-à-tout très bien vu à Taiwan, mais moins en France
où on considère alors qu’on n’est excellent en rien… ». Elle est revenue en France avec une vingtaine de marionnettes taïwanaises dans les bagages,
dont beaucoup ont été fabriquées par ses soins.

Pour le festival Géo Condé de Frouard, Lucie présentera ses « Petites Formes » dans la plus pure
tradition taiwanaise, le samedi 22 avril 2017,
de 11 h à 12 h 30, au Leclerc de Frouard,
de 18 h à 19 h 30, salle Frigerio à Frouard.

 

 

Bande Dessinée

NIE Chongrui à Villers BD
NIE Chongrui est dessinateur de BD, auteur, entre autres, de « La belle du temple hanté » (Editions Kotoji) ou des
« Aventures du juge Bao » (Editions Fei).


Certains d’entre vous ont eu le plaisir de le rencontrer lorsqu’il est venu dédicacer ses oeuvres, l’an passé à
l’occasion de l’exposition sur la bande dessinée chinoise, proposée par notre association à la médiathèque de Vandoeuvre.
Pour celles et ceux qui ont raté cette opportunité ou qui veulent le rencontrer à nouveau, NIE Chongrui revient
dans notre région, à l’occasion du festival Villers BD.

Festival Villers BD,
au centre les Ecraignes, 6 rue Albert 1er à Villers les Nancy,
les 1er et 2 avril, de 10 h à 18 h.

 

 

Disparition


C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Suzette Liou, le12 mars 2017, juste un an après celui de son époux, Yves.
Yves était le fils d’une nancéienne et d’un jeune chinois venu,
dans les années 1920, étudier à l’Ecole des Eaux et Forêts de Nancy.
Pendant de longues années, Yves et Suzette furent des membres actifs de
notre association, participant notamment à toutes les rencontres et sorties avec les
étudiant(e)s chinois, avant que l’âge et la maladie ne les rendent indisponibles.


Nous garderons leur prévenance et leur gentillesse dans notre souvenir.
Suzette et Yves confectionnant des raviolis lors d’une soirée amicale avec les étudiants
chinois au restaurant universitaire de Monbois.

 

 

Exposition


L’exposition évoque la célèbre exploratrice qui, par ses longs voyages à travers le Tibet, à partir de 1911, et les
nombreux ouvrages qu’ils suscitèrent, marqua l’histoire de la découverte de ce mystérieux pays et du bouddhisme tibétain par l’Occident.
Très attachée depuis sa jeunesse au musée Guimet qui détermina sa vocation, elle lui légua à la fin de sa
longue vie un lot de peintures (thangka), quelques masques de danses rituelles et surtout, la totalité de sa bibliothèque tibétaine. Un choix de ces ouvrages,
manuscrits, cahiers, est présenté, ainsi que l’ensemble des oeuvres du legs. La Maison d’écrivain Alexandra
David-Néel de Digne-les-Bains participe à l’exposition par le prêt de photographies prises durant les séjours
d’Alexandra David-Néel au Tibet, de fragments de lettres ou de manuscrits, parfois inédits, évoquant
notamment son lien avec le musée Guimet. Quelques planches d’une récente bande dessinée par Fred
Campoy et Mathieu Blanchot, évoquant la riche existence de cette femme d’exception, complètent la présentation.

Au musée Guimet à Paris, jusqu’au 22 mai 2017

 

 

Cinéma

Ciné Asie 2017

Pendant une semaine, du 7 au 14 février, les cinéphiles vont pouvoir découvrir à Vesoul, en Haute Saône, une
centaine de films dont une vingtaine d'inédits en France venus de Chine, de Corée, de Géorgie, d'Inde et de
nombreux autres pays asiatiques. Sept jurys décerneront les récompenses dont le Cyclo d'or.

Parmi la programmation, nous avons relevé les films chinois suivants :

> Souvenirs d’enfance, de Xu Geng,
Les souvenirs lointains de Youmadi, la veille école de campagne de son enfance, restent très vifs dans l’esprit de Sangsang, lui
rappelant toujours les expériences inoubliables et heureuses de ses précieuses années d’alors. Les tout premiers sentiments de la vie,
et ceux de la mort, et toutes ces nombreuses personnes qui, d’une manière ou d’une autre par un acte inexpliqué du destin,
entrèrent et influencèrent le monde de son enfance.

> Blind Mountain, de Li Yang,
Dans un village reculé du nord de la Chine, au début des années 90, Bai Xumei, étudiante en médecine, est enlevée et vendue comme
« épouse », violée et battue. C’est une esclave du sexe et de la reproduction, sans espoir d’évasion en raison de l’apathie et de
l’égoïsme des villageois. Quand enfin arrive de l’aide, c’est le début d’une autre tragédie.

> Un été à Quchi, de Chang Tso-Chi,
À la fin du semestre scolaire, Bao est envoyé à Quchi chez son grand-père veuf, car ses parents envisagent de divorcer. Déprimé et
maussade, il intègre une petite école primaire où il découvre qu’une fille de sa classe porte le même surnom que lui : «Bear». Bao
sympathise également avec Mingchuan, un enfant indigène qui est secrètement amoureux de Bear. Ces deux amitiés égaient la vie de
Bao en cette période de désarroi familial et lui permettent de reconsidérer sa vision de l’existence.

> Green Green Grass of Home, de Hou Hsiao-hsien,
Une institutrice de village déménage en cours d’année et se fait remplacer par son frère, Ta-nien, originaire de Taipei. Celui-ci fait la
connaissance de ses nouveaux élèves, notamment le groupe des « trois mousquetaires » composé des espiègles Cheng-kuo, Chin-shui
et Wen-chin. Le personnage de Ta-nien, jeune citadin venu s’installer à la campagne, incarne le choc entre les modes de vie urbain et
rural. Hou Hsiao-hsien réalise une comédie légère sur le monde de l’enfance, avec tendresse et humour.

> 500M800M, de et avec Yao Tian,
Suite à la construction du barrage des Trois Gorges, tous les paysans doivent quitter leur village, situé à 800m d’altitude, pour une
ville sise à 500m. Hong Fen s’installe en ville dans un appartement spacieux, avec l’eau courante. Sa fille de 8 ans va pouvoir
fréquenter l’école primaire comme elle en rêvait. Hong Fen découvre qu’elle est enceinte d’un second enfant. Cependant, les
fonctionnaires du Planning familial viennent lui dire qu’elle ne peut garder cet enfant. La loi n’autorise un deuxième enfant qu’aux
familles habitant à plus de 800m d’altitude. Hong Fen tente de leur expliquer que l’enfant a été conçu quand elle habitait dans la
montagne, mais ils ne veulent rien entendre et veulent l’obliger à avorter.

> La tribu des fourmis, de Yang Huilong,
Tang Jia Ling est un village en banlieue de Beijing. Des milliers de travailleurs sans résidence s’y installent, attirés par les loyers
abordables. On les surnomme « La Tribu des Fourmis ». Au travers de leur vécu, leurs amours et les doutes sur leur avenir, Yang
Huilong montre la face cachée de la croissance chinoise.

> Balzac et la petite tailleuse chinoise, de Dai Sijie,
En Chine, au début des années 70, les intellectuels sont envoyés aux champs afin d’être mis au contact de la dure réalité. Luo et Ma,
fils d’intellectuels sont envoyés en rééducation dans une région perdue aux confins du Tibet.
La débrouillardise et une certaine impertinence leur permettent de supporter les conditions très pénibles de leur vie quotidienne.

> Lost Daughter, de et avec Chen Yu-jie,
A Sheng, homme d’affaires taïwanais divorcé désormais installé et remarié à Pékin, est de retour à Taïwan suite au décès de sa
cadette morte dans un accident de plongée. La police soupçonne la demi-soeur d’être responsable du décès de Lianlian.


Toute la programmation, les lieux et horaires de projection… sur le site www.cinemas-asie.com

 

 

Bienvenue au Coq

Année du Coq 2017

La nouvelle année du calendrier chinois commencera le samedi 28 janvier 2017.
Elle sera placée sous le signe du coq.
Cet animal est présenté comme observateur, plein de ressources et de bon sens.
Ordre et contrôle sont les maîtres-mots des coqs. Ils cherchent toujours à dominer la situation.

Cette année, pour le Nouvel an chinois, nous vous proposons deux manifestations à Nancy.
D’une part, un spectacle original, le vendredi 27 janvier, à la MJC Pichon (voir cicontre).
D’autre part, la communauté chinoise et les amis de la Chine accueilleront
le Coq, samedi 28 janvier de 10 h 30 à 17 h place Charles III.

 

 

Spectacle

Au Pays du Cerf


Au pays du Cerf Blanc est un conte musical adapté du romanéponyme
de Chen Zhongshi (Seuil, 2012), illustré par Li Zhiwu (Éditionsde la Cerise, deux tomes, 2015).
Le spectacle correspond aux premiers chapitres de l’oeuvreoriginale, et nous plonge dans un village reculé de la Chine
traditionnelle, à l’aube de l’embrasement révolutionnaire quiprécipitera la fin de l’empire mandchou, au début du siècle dernier.
Une fable ethno-poétique truculente, aux accents rabelaisiens, portée par les variations musicales d’Antoine Trouillard sur des
instruments traditionnels (hulusi, dizi, rubab, chao gong, cymbales et gongs d’opéra chinois, etc.) pour lancer une passerelle entre les
âges et entre les cultures.
Ce spectacle, proposé par les Amitiés Franco-Chinoises, sera suivi d’un moment de convivialité en présence de l’artiste.
Vendredi 27 janvier à 20h 30
A la MJC Pichon, 7 boulevard du recteur Senn à Nancy
Entrée 5 €

photos Françoise Henry

 

 

Nouvel An Chinois

Nouvel An Chinois 2017


La communauté chinoise et les amis de la Chine vous invitent à célébrer le Nouvel an chinois, le samedi 28 janvier 2017,
de 10 h 30 à 17 h , place Charles III à Nancy
.


Au programme :
> médecine traditionnelle, calligraphie, peinture, arts martiaux, mahjong, feng shuiartisanat…
proposés par lesdifférentes associations en lienavec la Chine,
> spécialités culinaires chinoises,
>spectacles, concerts, démonstrations d’arts martiaux…
> à 12 h et 15 h : danses du dragon.

avec la participation des Amitiés Franco-Chinoises, de l’Association des Chinois enLorraine, de l’Union des Etudiants et
Chercheurs Chinois à Nancy, de l’Institut Confucius de l’Université de Lorraine, de Li Hua, de l’Espace Chine – Centre culturel,
de Soroptimist, du club Nemausos 54, de Long Zhua, de l’Institut Lorrain de Medecine Traditionnelle Chinoise, de
l’Institut Ming Meng, de Wang Li Institute, de M. Tan Jianzhang, de Mme Wang Li,…

 

photos et vidéo Françoise Henry

 

 

Brocante chinoise…


Comme les années précédentes, les Amitiés Franco-Chinoises proposent, àl’occasion du Nouvel An Chinois, une brocante,
dont les bénéfices sont reversés intégralement à l’association « Couleurs de Chine », qui oeuvre à la
scolarisation des fillettes de la minorité Miao, dans le sud de la Chine.

Nous vous invitons à nous remettre les bibelots et objets chinois dont vous êtes prêts à vous séparer
au profit de cette action solidaire.
(dépôt sur place le 28 janvier ou remise préalable sur rendez-vous au 03.83.57.25.54).
Merci d’avance.

 

 

RETROSPECTIVE EVENEMENTS :

2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011
|
2010| 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004

ACCUEIL | ACTIVITES | EVENEMENTS | ADHESION | CONTACT | LIENS

| CUISINE CHINOISE | TIMBRES |