Amitiés Franco-Chinoises Nancy Lorraine
Association adhérentes à la Fédération des Associations Franco-Chinoises

14, rue du cheval blanc 54000 NANCY- tél. 03 83 41 15 40

 

ACCUEIL | ACTIVITES | EVENEMENTS | ADHESION | CONTACT | LIENS

| CUISINE CHINOISE | TIMBRES |

EVENEMENTS 2016

 

afc

La lettre d'information @fc
de l'Association Amitiés Franco-Chinoises

 

Newsletter N°104 : janvier 2016 (pdf)
Newsletter N°105 : février 2016 (pdf)
Newsletter N°106 : février 2016 (pdf)
Newsletter N°107 : mars 2016 (pdf)
Newsletter N°108 : avril 2016 (pdf)
Newsletter N°109 : mai 2016 (pdf)
Newsletter N°110 : mai 2016 (pdf)
Newsletter N°111 : juin 2016 (pdf)
Newsletter N°112: juillet 2016 (pdf)
Newsletter N°113: aout 2016 (pdf)
Newsletter N°114: octobre 2016 (pdf)
 

 

Cinéma



Ta’ang
Un peuple en exil entre Chine et Birmanie
de Wang Bing

Documentaire franco-chinois, 2 h 27


« Documentariste talentueux, Wang Bing ne cesse de filmer les laissés-pour-compte en Chine :
ouvriers (à l’ouest des rails), enfants victimes des migrations intérieures (Les Trois Soeurs du
Yunnan), patients d’un hôpital psychiatrique (à la folie)… Avec Ta’ang, le cinéaste s’intéresse à un
groupe de réfugiés ayant fui le conflit qui a éclaté en 2015 dans la région de Kokang, en Birmanie, limitrophe du Yunnan.
Bâches mal fixées et poutres de bambou, vaisselle et toilette sommaire dans le ruisseau… Les
premières images témoignent de ce que vivent les déplacés de tous les continents. Mais d’emblée, la
caméra puise dans les visages – notamment ceux des enfants – la matière d’un récit incarné, où l’individu n’est pas réduit à sa condition d’exilé.
Dans la boue du campement ou autour du feu, la survie mobilise naturellement les esprits, les bras et
les dos. Mais Wang Bing donne aussi à voir l’inquiétude pour les proches, l’entraide, les souvenirs, les
appels téléphoniques. Faut-il rentrer ou partir cultiver la canne à sucre en Chine ? L’humanité qu’il
dévoile est celle de damnés qui portent leur fardeau sans se plaindre, trouvent la force de sourire un
peu. « J’ai peur d’être en train de mourir », dit une femme dont les yeux se ferment d’épuisement, à
la lueur d’une flamme orangée. Aucun signe d’une prise en charge par les autorités chinoises, à l’évidence redoutées.
Plus de 100 000 personnes (surtout des femmes et des enfants) auraient franchi la frontière, sur une
communauté de 800 000 membres. Une souffrance oubliée, que le cinéaste a pu capter dans des
conditions très précaires, avec une équipe réduite à trois personnes, au milieu des combats et des
trafics. Le résultat est magnifique, bouleversant. »

La Croix - 26.10.2016

Actuellement au Caméo – Commanderie – Nancy

 

 

Voyage


Du 6 au 21 octobre, 15 lorrains et 2 savoyards ont visité la Chine avec l’association.



Leur périple les a conduits à Shanghai (le quartier ancien et
l’hypermoderne Putong, le Bund et la concession française, le
musée et ses trésors …), à Suzhou (les jardins et les canaux), et
dans le Fujian (Xiamen et les étranges habitations rondes des
Hakkas, les tulous).


Les voyageurs ont également assisté à un époustouflant
spectacle d’acrobatie, et à des combats de grillons, rencontré
les peintres-paysans de Jinshan, échangé avec des paysans qui
récoltaient le riz…


Ils sont revenus avec des souvenirs pleins la tête, et des
centaines de photos à trier…

 

 

Exposition



Depuis les empereurs de Chine - grands intercesseurs entre le Ciel et la Terre -, qui le considéraient comme parure
naturelle, jusqu’à Cartier et les plus grands joailliers de Londres et de New York qui le sublimèrent au 20e siècle à
travers les créations Arts déco inspirées par le goût chinois, le jade demeure cette pierre éternelle et mythique, objet de
fascination et de pouvoir absolu pour le souverain.
Quelque 330 pièces exceptionnelles sont réunies pour la première fois en France,
prêtées par 15 institutions prestigieuses nationales et internationales dont le
Musée national du Palais de Taipei, prêteur pour environ un tiers des oeuvres
exposées. Une occasion unique pour le Musée Guimet de Paris de présenter
cette « belle pierre », « image de la bonté » pour Confucius, et de dérouler
l’histoire millénaire qui, depuis le néolithique jusqu’aux années 1920, ne cesse de questionner sa beauté,
sa vertu, son symbole et son prestige.

Au musée national des arts asiatiques Guimet à Paris, jusqu’au 16 janvier 2017.

 

 

Expositions

vernissage de l’exposition de peintures LINE IMAGE, de Luo YING, proposée par l’Institut Confucius de l’Université de Lorraine,
dans le cadre d’Etudiants dans ma Ville et de la Journée Internationale des Instituts Confucius,
le samedi 24 septembre 2016, à 11 heures,
dans la Salle Capitulaire du Cloître des Récollets, 1, rue des Récollets.
RSVP par mail : protocole@mairie-metz.fr ou par téléphone : 03 87 55 53 47
Exposition du 22 au 29 septembre 2016.

 

 

Expositions

> Zeng Nian à la Compagnie française d’Orient et de Chine à Paris jusqu’au 27 août
Retour de Chine

Les photographies noir et blanc de Zeng Nian ont gardé le goût de l’estampe traditionelle. Mais leur contenu
témoigne de la Chine contemporaine – un chemin de fer abandonné, les rizières de la province du Guizhou
ou un moine méditant au sommet d’une montagne sacrée.


>Yan Pei Ming à Sète jusqu’au 25 juillet
Ruines du temps réel

Yan Pei Ming revient à Sète avec trois peintures in situ, antiportraits qu’il qualifie d’ « anonymes ».


>A la Fondation Cartier pour l’art
contemporain à Paris jusqu’au 8 janvier 2017

Le Grand Orchestre des Animaux…
Au rez de chaussée, les visiteurs pourront notamment découvrir l’extraordinaire dessin de 18 mètres de long
réalisé par l’artiste chinois Cai Guo-Qiang,tout spécialement pour l’exposition autour de l’oeuvre du musicien américain Bernie Krause .

>Variations asiatiques au Musée des beaux
Arts à Agen jusqu’au 19 septembre

Le musée sort de ses réserves des objets d’arts décoratifs de la vie quotidienne et des oeuvres sur papier issues de sa collection asiatique du XIX°


>Ai Weiwei à la Royal Academy of Arts à
Londres, jusqu’au 20 novembre 2016

 

 

Festival

Ce festival atypique propose des temps de partage autour du livre et de la poésie.
Cette année, le pays invité est la Chine.
Tout le programme sur le site
www.lecturessouslarbre.com

 


Exposition

Gao Xingjian à Bruxelles : L’éveil de la conscience



Prix Nobel de Littérature en 2000, Gao Xingjian, Français d’origine chinoise, se veut un « passeur » entre le monde oriental qui constitue le socle de son
identité et le monde occidental dont il discute l’idée de modernité. Son oeuvre constitue aussi une passerelle entre peinture et écriture.
Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique à Bruxelles accueillent six oeuvres monumentales de Gao Xingjian, créées spécialement pour les lieux!
Dans ses « éveils de la conscience », l’artiste invite le flâneur à traverser l’image et à rencontrer, au-delà de
l’encre, l’idée dans sa nudité existentielle... là où les musées (re)deviennent un espace voué à la contemplation.

 

 

Exposition

Zao Wou-Ki

Au Musée Cernuschi, Paris, jusqu’au 23 octobre 2016
Dessins, céramiques et encres de Chine, bronzes et céladons de la collection du maître.


L’entrée dans la collection du musée Cernuschi de la donation de Madame Françoise Marquet-Zao est historique.
Tout d’abord, elle rappelle que, dès 1946, les oeuvres de Zao Wou-ki avaient été présentées pour la première fois en Franceau Musée Cernuschi.
Vadime Elisseeff, alors conservateur au musée, avait eu le discernement et l’audace de présenter au public parisien cet artiste à la fois jeune et inconnu !
La presse de l’époque avait tout de suite reconnu le talent de Zao Wou-ki.
Deux ans plus tard, le jeune peintre chinois arrivait à Paris, une ville qui allait demeurer l’espace privilégié de sa création.
Les oeuvres de la donation évoquent justement cette période au cours de laquelle Zao Wou-ki multiplie les expériences techniques et chemine de la figuration vers l’abstraction.
Ainsi pour le seul travail sur papier, l’artiste pratique le fusain, l’aquarelle, la gouache et bien sûr l’encre. Il réalise quelques portraits d’un trait sûr aux accents matissiens,
s’inspire aussi bien de modèles vivants nus que de gravures et d’estampages chinois antiques. Après quelques années de rupture, il retrouvera
la voie de l’encre à partir des années 1970 et ne la quittera plus. La série de compositions abstraites datées des décennies 1970 à 2000,
illustre avec précision les multiples facettes de cette recherche.
Il faut également souligner l’extrême importance des objets antiques collectionnés par Zao Wou-ki pour les collections patrimoniales du musée Cernuschi.
Il commence à les rassembler à partir de la fin des années 1960, mais c’est surtout à partir des années 1990 et 2000 que les acquisitions se font plus nombreuses,
au gré des achats, des cadeaux d’amis à l’occasion d’anniversaire ou de visites à l’atelier. Ces pièces datées des Shang aux Qing, témoignent de plusieurs
millénaires d’histoire de l’art de la Chine. Ces vases rituels, brûle-parfums aux patines vertes et bleutées, ces céladons aux formes simples sont aussi des sources irremplaçables
pour tous ceux qui souhaitent connaître le goût et l’intérêt pour l’antiquité chinoise de Zao Wou-ki.
La donation compte également des oeuvres des artistes chinois amis de Zao Wou-ki, en particulier Walasse Ting. Alors même que le musée Cernuschi prépare un hommage
à cet artiste pour l’automne 2016, ces oeuvres viennent enrichir les collections à point nommé.


Exposition du musée de l'Hospice Saint-Roch à Issoudun jusqu’au 30 décembre 2016

La collection personnelle de Zao Wou-ki, donation faite par Madame Françoise Marquet-Zao à la ville d'Issoudun en
octobre 2015, est présentée pour la première fois dans son intégralité.
Réunissant 90 oeuvres de 56 artistes différents, l'exposition retrace la constitution de cette collection d'artiste, les
affinités du peintre, les échanges avec ses amis, ainsi que ses acquisitions.

 

 

Spectacle


Une troupe de 20 artistes de " l’Ensemble de Danse et d’Opéra de ChongQing", actuellement
en France à l’occasion du Festival International de Films Chinois à Paris présentera un spectacle,
le dimanche 3 juillet 2016, à 15h
au Grand Salon de l'Hôtel de Ville de Nancy


Au programme : instruments traditionnels, chants et danses...
Durée du spectacle : 90 mn.
Attention, le spectacle est gratuit, mais le nombre de places est limité.
Il est donc impératif de réserver au préalable par mail à chinois.en.lorraine@gmail.com
Les billets d’entrée sont ensuite à retirer dès confirmation de la réservation,
chez LIHUA 98 Rue Saint Dizier, 54000 Nancy.
La salle de spectacle sera ouverture au public à partir de 14h30,
l’accès ne sera plus possible à compter du début du spectacle.
Un pot d'amitié sera proposé après le spectacle, un peu vers 17h30. Votre contribution
(gâteaux, salés ou sucrés, ou boissons) sera la bienvenue.
Ce spectacle est proposé par l’association des Chinois en Lorraine et l'Espace Chine Centre
Culturel, avec le soutien du Consulat Général de Chine à Strasbourg.

 

 

Cinéma



RED AMNESIA
de Wang Xiaoshuai
avec Lü Zhong (Deng Meijuan), Feng Yuanzheng (Zhang Jun, le fils de Deng), Hao Qin (Zhang Bing, le fils de
Deng), Su Ying Huang (La mère de Deng), Hailu Qin (La femme de Zhang Jun), Ran-ran Li (Xu-fang, la femme de
Zhao), Shi Liu (Le petit-fils de Xu-fang), Yibo Han (Le petit ami de Zhang Bing)...
Chine, 2014 - 1h56

Deng, retraitée têtue, semble compenser le vide laissé par la mort de son mari par une activité de chaque instant, dévouée à organiser la vie de ses enfants et petits enfants. Sa vie est bouleversée le jour où elle commence à recevoir de mystérieuxappels anonymes et à être suivie lors de ses sorties quotidiennes…
« Réussissant à concocter une atmosphère inquiétante, Wang Xiaoshuai, à qui l’on doit notamment Chongqking Blues et 11 Fleurs, s’intéresse ici aux conséquences intimes des restrictions imposées après la révolution culturelle et de la toute puissance du parti. Au travers du portrait sensible d’une vieille dame, impliquée de près dans la vie de ses
proches, mais parlant dans l’intimité à son défunt mari, le film est une sorte de conte moderne sur la culpabilité, montrant en toile de fond une société chinoise dont les fondements évoluent irrémédiablement,
les liens entre générations se faisant plus ténus.
Mêlant par moments fantasmes et quotidien répétitif, comme lorsque la vieille s’imagine différentes
façons d’être tuée (à coups de
bassine servant pour des bains de pieds, avec une hachette à pastèques...), Red Amnesia s’avère au final être une oeuvre sensible, convoquant les fantômes du passé, pour mieux renier l’illusion d’une morale qui n’appartiendrait qu’aux vieilles générations. » Abus de Ciné



Actuellement au Cameo – Nancy - Commanderie

 

 

Chant choral



Dans le cadre du festival international du chant choral « Nancy – Vois du Monde »,
la chorale Ostinato de l’APEM (association pour la promotion et l’enseignement de la musique -St Max, Malzéville
– Essey – Seichamps) accueille le Choeur de femmes de Pékin.
Ce choeur de femmes a été fondé en mars 2002, ses membres sont issus de toutes les conditions sociales. Sous les conseils et la formation professionnelle de Zhang Yingquan, de l'Opéra national de Pékin, le Choeur de Femmes a progressivement amélioré sa qualité vocale, et est, à présent, devenu un des choeurs de femmes parmi les plus célèbres en Chine. Le choeur a été récompensé, entre autres, à la Compétition Internationale des Choeurs chinois et s'est produit au Japon.

Le vendredi 6 mai, le choeur chinois se produira dans le cadre de concerts décentralisés

- à 15h au foyer résidence la Maisonnée (gratuit) à Malzéville, 
(bus n° 6 arrêt Lion D'or ,8 arrêt Orme, et minibus arrêt mairie)
- à 20h 30 au chateau de Saint Max, 2 avenue Carnot SAINT MAX (arrêt BARROIS- tram ligne 1
 
( entrée 5€ ou pass festival).

Elles chanteront également  le jeudi 5 mai à 20h30 salle Poirel, et le samedi 7 mai à 15h30 au palais des congrès
(programme sous réserve de modification - vérifier le programme  officiel qui paraitra à partir du 2 mai),
et lors du concert final du 7 mai à partir de 20h place Stanislas.

Renseignements : 06.76.41.88.63

 

 

Bandes dessinées

Le festival Villers BD présente, cette année, deux auteurs chinois de bandes dessinées :

Li-Chin LIN

Li-Chin LIN est née à Taïwan en 1973. Après des études en histoire à Taïwan et une brève expérience professionnelle dans une société d’import/export,
elle choisit de devenir illustratrice et quitte l’île pour faire des études artistiques en France à l’École Supérieure de l’Image d’Angoulême,
puis à l’école d’animation La Poudrière à Valence.
Elle réalise des courts métrages d’animation puis se lance dans la bande dessinée à partir de 2002 en collaborant à de nombreux fanzines et réalise en
parallèle deux livres pour enfants pour un éditeur de Taïwan.
Elle anime régulièrement des ateliers de bande dessinée pour collégiens.
"Formose" est son premier roman graphique. Il a reçu le Prix Littéraire des Lycéens de la Région Ile-de-France en 2012.
Li-Chin vit à Valence où elle travaille sur son prochain roman graphique, "Fuda-Fudak" en partie consacré à une ethnie aborigène de Taïwan.

 

NIE Chongrui

Nie Chongrui est né le 23 janvier 1943 à Calcutta en Inde.
Sa famille s'installe à Pékin en 1953, après un passage à Shanghai en 1946. Mécanicienréparateur à partir de 1954, il pratique assidûment sa passion,
le dessin, pour devenir directeur d'un studio d'animation en 1979. Il suit les cours de l'université des Beaux-Arts de la capitale de 1984 à 1986 et devient directeur
artistique de la maison d'édition Les Beaux-Arts populaires.
Il dessine des manhua et illustre également des nouvelles graphiques et réalise des illustrations indépendantes.
Ses premières oeuvres commercialisées hors de Chine sont « le Fils du marchand », et « la Belle du temple hanté », chez Xiao Pan, réédité en 2013 chez Kotoji.
Depuis 2010, il est le dessinateur de la BD à succès le Juge Bao aux éditions Fei.

 

Festival Villers BD
Parc Mme Graffigny, et Centre des Ecraignes,
VILLERS-LÈS-NANCY
Samedi 23 et dimanche 24 avril 2016, de 10h à 18h

 

 

Conférences


Shanghai et le delta du Yangtsé, le territoire technique de la ville générique
par Rémi Ferrand, architecte, enseignant à l’ENSArchitecure de Nancy
21 avril à 18H / amphi B

Le Guizhou, un territoire patrimonial sous pression urbaine
par Régis Ambroise, ingénieur agronome
28 avril à 18h / amphi B

Programmation proposée par Vincent Bradel et Marc Verdier, architectes enseignants à l’ENSArchitecture de Nancy,
suite à leur voyage d’étude «Séminaire en marchant» effectué en Chine dans la province du Guizhou en juillet 2014.
A l’Ecole d’Architecture
2, Rue Bastien-Lepage à Nancy

 

 

Exposition



du 18 avril au 13 mai
Zengchong, vivre dans un village Dong au XXIe siècle


Zengchong, village situé dans la province du Guizhou en Chine, est enchâssé dans une boucle de rivière à 640 m d’altitude et est entouré de collines.
Un grand nombre de plantes et arbustes des talus aux abords du village sont utilisés au quotidien par la population, majoritairement composée de l’ethnie Dong,
connue pour sa maîtrise des systèmes hydrauliques, pour l’irrigation et la canalisation des eaux.

Exposition réalisée par la Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris.
L’exposition présente les travaux d’analyse de l’atelier croisé de l’École de Chaillot (Paris) et de l’Université Tongji
(Shanghai) dans le village chinois Zengchong. Travaux réalisés par les élèves de l’École de Chaillot, promotion 2013-
2015 du DSA « Architecture et patrimoine » et les étudiants du College of Architecture and Urban Planning (CAUP),
Université Tongji, avec et le soutien du WHITRAP.

 

 

Conférence


“La beauté sauvera-t-elle le monde ?
Les méditations de François Cheng”.
Par Madeleine Bertaud


L’académicien français venu de Chine est l’auteur, entre autres, du Dit de Tianyi, d’À l’orient de tout, des Cinq méditations sur la mort.
Il a publié chez Gallimard en 2015 un important recueil de poèmes : La vraie gloire est ici. Depuis très longtemps, il poursuit une méditation consacrée à un
seul sujet : l’homme, sa place dans l’univers, sa condition, souvent tragique. Mettant en symbiose “la meilleure part” de son fond natif et “la meilleure part” de son acquis
occidental, François Cheng recherche ce qu’il appelle des “possibilités d’être”. Et il nous les livre.
Car pour lui, la mission du Poète est d’aider les hommes à vivre.
Cet esprit de service préside à un vaste ensemble de réflexions qui sont rassemblées pour la plupart dans les Cinq méditations sur la beauté.
L’affirmation que Dostïevski prête à Mychkine dans L’Idiot :“La beauté sauvera le monde”, devient chez François Cheng simple et humble
interrogation, point de départ d’une analyse qui va de la contemplation de la fleur poussée entre les pavés à celle de La Joconde. Il en résulte quelques
assurances, et davantage d’hypothèses. Les unes et les autres vont dans le sens de l’espérance.
Madeleine Bertaud est professeur émérite de l’Université de Lorraine, et correspondante nationale de l’Académie de Stanislas.
Après avoir travaillé pendant plus de trente ans sur la littérature française du XVIIe siècle, elle a découvert avec émerveillement l’oeuvre de François Cheng.
Depuis 2006, elle se consacre à l’étudier et à en relayer les messages.
Elle est l’auteur du premier livre d’ensemble sur François Cheng écrit en français : François Cheng. Un cheminement vers la vie ouverte, Paris, Hermann, 2009 ; 2e édition
revue et augmentée, 2011. Cet ouvrage a fait l’objet d’une traduction chinoise, dont la parution aux Presses de l’Université Fudan est
imminente. Elle a coorganisé le premier colloque franco-chinois dédié à l’écrivain (Paris-Shanghai, novembre 2011). Elle en a co-signé avec Cheng Pei,
alors directeur du Département des Littératures et Arts orientaux à la Bibliothèque nationale, les actes, dans leur version française :
François Cheng à la croisée de la Chine et de l’Occident,
Genève, Droz, 2014. Elle est actuellement en train de rédiger un nouveau livre :
Cinq essais sur François Cheng, dont la parution est prévue chez Hermann en 2017.
Madeleine Bertaud a donné une soixantaine de conférences sur l’oeuvre de François Cheng, en Europe mais aussi en Tunisie, aux États- Unis,
en Corée, du Sud, en Chine continentale et à Taiwan.


une conférence de l’Académie de Stanislas
mercredi 23 mars à 16heures, dans le Grand Salon de l’Hôtel de Ville de Nancy
entrée Place Stanislas – se munir d’une pièce d’identité
R.S.V.P. par mail à : academie.stanislas@wanadoo.fr ou par téléphone au 03 83 35 85 67

 

 

Cinéma



The Assassin (en chinois : 聶隱娘, Nie yinniang)
est un film d’arts martiaux taïwanais réalisé par Hou Hsiao-hsien, sorti en 2015.

L'action de The Assassin se déroule en Chine durant le 9ème siècle sous le règne de la dynastie des empereurs Tang (618-907).
Le film est inspiré d'un chuanqi, une courte nouvelle, intitulé Nie Yinniang. Ce format était très répandu à l'époque à travers l'art romanesque.
Nie Yinniang revient dans sa famille après de longues années d’exil. Son éducation a été confiée à une nonne qui l’a initiée dans le plus grand secret aux arts martiaux.
Véritable justicière, sa mission est d'éliminer les tyrans. A son retour, sa mère lui remet un morceau de jade, symbole du maintien de la paix entre la cour impériale
et la province de Weibo, mais aussi de son mariage avorté avec son cousin Tian Ji’an.
Fragilisé par les rebellions, l'Empereur a tenté de reprendre le contrôle en organisant l’empire en régions militaires, mais les gouverneurs
essayent désormais de se soustraire à son autorité.
Devenu gouverneur de la province de Weibo, Tian Ji'an décide de le défier ouvertement. Alors que Nie Yinniang a pour mission de tuer son cousin,
elle lui révèle son identité en lui abandonnant le morceau jade. Elle va devoir choisir :
sacrifier l'homme qu’elle aime ou rompre pour toujours avec "l'ordre des Assassins".
Le film a reçu le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes 2015.

Au Cameo – Commanderie à Nancy
A partir du 9 mars 2016

 

 

Voyage en Chine

Les Amitiés Franco-Chinoises vous proposent un voyage en Chine, en octobre prochain,
qui vous conduira à Shanghai (“la Perle de l’Orient”), Suzhou (la “Venise chinoise”) et les maisons  forteresses du Fujian.

Vous trouverez en cliquant ici le descriptif du circuit et toutes les informations utiles.

Attention, le nombre de places est limité et nous devons confirmer les réservations d’avion très rapidement.

Si vous êtes intéressé(e), merci de nous l’indiquer au plus tôt par mail.

L’inscription ne sera définitivement enregistrée qu’à réception, avant le 17 mars, de l’acompte de 500 € par personne
et de la copie des pages 2 et 3 de votre passeport.

 

 

Exposition


Derrière la grande muraille, Mongolie et Chine au temps des premiers empereurs
Au 3e siècle av. J.-C., les Xiongnu, cavaliers des steppes de Mongolie, se montrent très belliqueux envers leurs voisins du sud.
Pour se protéger des attaques de ces redoutables tribus, Qin Shi Huandi,
premier empereur de Chine, fait construire en un temps record une longue fortification. A sa mort et durant cinq siècles, Xiongnu et Han
ne cesseront de s’affronter, engageant tantôt des conflits meurtriers, proposant tantôt des traités de paix et des alliances.
De cette rivalité entre une civilisation tournée vers le nomadisme et le pastoralisme au nord, et une civilisation sédentaire et citadine, tournée vers
l’agriculture au sud, vont s’affirmer deux mondes étonnants qui connaîtront chacun à leur manière un développement artistique,
technique et économique hors du commun. Cette époque est marquée par la construction de la Grande muraille, l’ouverture de la
route de la Soie, les riches tombes aristocratiques et un art animalier particulièrement expressif et dynamique.

Jusqu’au 29 mai 2016, au Laténium, Neuchâtel – Suisse

 

 

Cinéma


Entre sinophilie et cinéphilie, Naël Marandin n’a pas choisi. Et a réuni ses deux amours dans La Marcheuse, un premier longmétrage
haletant, plongée tourbillonnante dans un épisode tourmenté de la vie d’une prostituée chinoise de Belleville. Le quartier
parisien où l’on croise ces “marcheuses”, ce réalisateur trentenaire le connaît bien: depuis sept ans, il le sillonne dans le cadre
d’une mission de Médecins du Monde au sein de laquelle il est volontaire.
Passionné par la Chine, qu’il a explorée dès ses 19 ans au cours d’une année d’échange
universitaire, Naël Marandin, restitue avec une précision d’expert les petits détails de la vie quotidienne et de l’histoire de son
personnage principal, la combative Lin Aiyu.
Cette Chinoise sans papiers d’une quarantaine d’années, qui se prostitue et travaille comme aide à domicile d’un papy
impotent chez lequel elle réside avec sa fille adolescente, se retrouve prise au piège lorsqu’un inconnu s’incruste dans leur
appartement. Ce film noir savamment ficelé, qui fait preuve d’une belle habileté scénaristique et stylistique, mélange avec
succès réalisme et romanesque. Si le personnage principal est incarné par une danseuse de formation, Qiu Lan,
certains seconds rôles ont par exemple été confiés à des femmes aujourd’hui régularisées, mais qui ont autrefois foulé les
trottoirs parisiens. De même que quelques “vrais” policiers ont été réquisitionnés pour jouer certaines scènes de descente.

Actuellement au Caméo–Commanderie à Nancy

 

 

A l’hôtel de ville de Metz

> Présentation musicale : chants et instruments de
musique traditionnels chinois ;

> Expositions :
o Le Rêve chinois : scènes de la vie quotidienne 1900 – 2014 ;
o Au bord de l’eau (peintures) ;
o Us et coutumes des festivités du nouvel an chinois (photographies) ;

> Costumes des minorités et traditions festives

> Animations et interactions culturelles et
linguistiques : calligraphie, peinture chinoise, découpage de papier….

Animations et expositions proposées par l’Institut
Confucius de l’université de Lorraine, à l’hôtel de
ville de Metz, le samedi 6 février 2016, à partir de 14 h 00.

 

 

La 22ème édition du festival international des cinémas d’Asie aura lieu
à Vesoul (Haute Saône) du 3 au 10 février 2016.
Au programme plusieurs films et documentaires chinois.
Plus de renseignements sur www.cinemas-asie.com

 

 

Exposition


L’art contemporain chinois

En janvier, la Fondation Louis Vuitton à Paris, accueille, de janvier à avril, une exposition qui regroupe 12 artistes contemporains chinois.
C'est la première fois depuis 10 ans que la France consacre l'intégralité d'une présentation à des créateurs provenant de Chine.
Par leurs oeuvres, plusieurs générations d'artistes soulignent les changements de la société chinoise.
Les installations et les créations sur de nombreux supports côtoient des performances de musique
classique et contemporaine, mais aussi des films et de la poésie.
Les oeuvres d'artistes chevronnés tels que Liu Xiaodong, à la fois peintre et acteur, Cao Fei, qui a
produit et réalisé des documentaires expérimentaux, sont présentées aux côtés
d'artistes de la nouvelle génération telle que Liu Shiyuan.
Cet événement examine les cultures et les traditions locales mais aussi les nouvelles
technologies, sans oublier les interactions entre urbain et rural.
Avec comme point d'ancrage l'identité.
L’exposition ne vise pas à offrir une vue d'ensemble de l'art chinois contemporain. Au
contraire, les organisateurs veulent présenter l'aspect pluriel de cet art et souligner la constante évolution de ses formes.
La Fondation en profite pour présenter une sélection d'art chinois issue de sa collection
permanente, du 27 janvier au 5 septembre.

Actuellement dédié à la Chine, l’accrochage de la collection de la Fondation Louis Vuitton regroupant
les travaux de douze artistes – Ai Weiwei, Huang Yong Ping, Zhang Huan, Yan Pei-Ming, Xu Zhen,
Yang Fudong, Cao Fei, Zhang Xiaogang, Tao Hui, Zhou Tao et Isaac Julien – s’enrichit de deux
nouvelles oeuvres de première importance.
La première, Giant n°3 (Géante n°3), est une sculpture monumentale de Zhang Huan, artiste
décisif dans l’importance prise par la Chine sur la scène internationale. La seconde est le cycle
complet des Seven intellectuals in a bamboo forest (Sept intellectuels dans la forêt de bambous) de
Yang Fudong. Remarqués en 2007 lors la Biennale de Venise, les cinq films qui le composent sont ici
diffusés simultanément. Rare, cette configuration se déploie dans un parcours pensé avec l’artiste.

 

 

Conférence


Ce film raconte la vie de Joseph Rock, un explorateur qui vécut en Chine entre 1920 et 1949.
En arrivant dans l’Empire céleste, Il entendit parler d'une montagne plus haute que l'Everest et aux pieds de laquelle vivait
une redoutable tribu ntibétaine dirigée par une reine qui interdisait tout accès à son territoire ! Alors, pendant des années,
Rock organisa des expéditions insensées dans les grands espaces tibétains à la recherche de ce mystérieux sommet.
Il fit découvrir au monde l’extraordinaire culture des Naxi de la région de Lijiang et réalisa de nombreuses photos des Mo-suo
du lac Lugu. Cette région merveilleuse, ou les femmes ne se marient pas, est connue sous le nom de "Pays des femmes".

Lundi 22 Février à 14 h 30, et 18 h 15
Mardi 23 Février à 14 h 30
au Caméo St Sébastien à Nancy
en présence de Patrick Mathé, réalisateur.

 

 

NIE Chongrui à la Médiathèque de Vandoeuvre.
Nie Chongrui est dessinateur de BD, auteur, entre autres,
de « La belle du temple hanté » (Editions Kotoji) ou
des « Aventures du juge Bao » (Editions Fei).
Dans le cadre de l’exposition « Bandes dessinées chinoises », il
proposera une performance suivie d’une dédicace, le samedi 6 février
à partir de 14h, à la Médiathèque de Vandoeuvre.

 

 

Bienvenue au Singe


La nouvelle année du calendrier chinois commencera le 8 février 2016.
Elle sera placée sous le signe du singe. On le dit malin, débrouillard, doué en affaires et opportuniste.
Il s'entend bien avec le Rat et le Dragon mais très mal avec le Tigre.
Depuis plusieurs années, la communauté chinoise et les amis de la Chine célébraient le Nouvel an chinois par un défilé
du dragon dans les rues de Nancy et des animations à l’hôtel de ville.
Cette année, les contraintes liées à l’état d’urgence d’une part, les conditions financières posées par la Mairie d’autre part,
ne nous permettent pas d’organiser cette manifestation qui avait rencontré un succès certain auprès du public nancéien.
Nous en sommes désolés.
Nous vous donnons rendezvous, le 6 février, à Vandoeuvre
où le dessinateur de BD, NIE Chongrui, vous accueillera.

 

 

Exposition


Pour sa première exposition en grand magasin, Ai Weiwei,
célèbre artiste engagé chinois vivant à Berlin, nous plongedans l’univers enfantin des jeux d’extérieur.
Entre bambous et dragons traditionnels, réalisés en 3 dimensions, le spectateur
est dépaysé par un vent d’Asie retranscrit de manière contemporaine.
Les cerfs-volants évoquent des créatures à plumes tandis que les dragons festifs sont conçus en fibres de bambous tressés.

Ai Weiwei, « Child’s Play »,
du 16 janvier au 20 février
au Bon Marché Rive Gauche, 24 rue de Sèvres, Paris.

 

 

Brocante solidaire


Comme les années précédentes, les Amitiés Franco- Chinoises proposeront, lors de la célébration du Nouvel an
chinois, une brocante, dont les produits seront intégralement reversés à l’association « Couleurs de
Chine » qui oeuvre à la scolarisation des fillettes de la minorité Miao, dans le sud de la Chine.
Si vous avez des objets chinois (bibelots, artisanat, livres…) qui encombrent vos placards, merci de nous les faire
parvenir pour approvisionner notre brocante. Nouscomptons sur vous.

 

 

Philatélie

 

 

Nouvel an chinois


La nouvelle année du calendrier chinois commencera le 8 février 2016. Elle sera placée sous le signe du singe. On le dit malin,
débrouillard, doué en affaires et opportuniste. Il s'entend bien avec le Rat et le Dragon mais très mal avec le Tigre.
A Nancy, la communauté chinoise et les amis de la Chine célébreront le nouvel an chinois le samedi 6
février à l’hôtel de ville de Nancy.
Nous vous communiquerons le programme précis prochainement.

 

 

Exposition


L’exposition offre un parcours culturel autour de la bande dessinée chinoise : des sinogrammes au rouleau de Zhang Zeduan
« La rivière durant lafête de Qingming », de « San Mao », la BD culte des années 1930-40, au « manhua » contemporain.
Pour accompagner cette exposition, la médiathèque de Vandoeuvre propose, en partenariat avec les Amitiés Franco-Chinoises et
les éditions KOTOJI :

- des ateliers de calligraphie chinoise, le
mercredi 10 février et le samedi 13 février :
10h30 / 14h30 / 16h30 (réservation conseillée),

- une rencontre avec le dessinateur chinois Nie
Chongrui, pour une performance suivie d’une
dédicace, le samedi 6 février à partir de 14h
à la Médiathèque Jules Verne à Vandoeuvre,
du 15 janvier au 15 février 2016

Vernissage le vendredi 15 janvier 2016 à 18h30.

 

 

RETROSPECTIVE EVENEMENTS :

2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011
|
2010| 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004

ACCUEIL | ACTIVITES | EVENEMENTS | ADHESION | CONTACT | LIENS

| CUISINE CHINOISE | TIMBRES |