Amitiés Franco-Chinoises Nancy Lorraine
Association adhérentes à la Fédération des Associations Franco-Chinoises

14, rue du cheval blanc 54000 NANCY- tél. 03 83 41 15 40

 

ACCUEIL | ACTIVITES | EVENEMENTS | ADHESION | CONTACT | LIENS

| CUISINE CHINOISE | TIMBRES |

EVENEMENTS 2014

 

afc

La lettre d'information @fc
de l'Association Amitiés Franco-Chinoises

 

Newsletter N°76 : janvier 2014 (pdf)
Newsletter N°78 : janvier 2014 (pdf)
Newsletter N°79 : février 2014 (pdf)
Newsletter N°80 : mars 2014 (pdf)
Newsletter N°81 : avril 2014 (pdf)
Newsletter N°82 : mai 2014 (pdf)
Newsletter N°83 : juin 2014 (pdf)
Newsletter N°84 : juin 2014 (pdf)
Newsletter N°85 : juillet 2014 (pdf)
Newsletter N°86 : aout 2014 (pdf)
Newsletter N°87 : septembre 2014 (pdf)
Newsletter N°88 : octobre 2014 (pdf)
Newsletter N°89 : novembre 2014 (pdf)
Newsletter N°90 : décembre 2014 (pdf)
 

 

Cinéma

Coming Home

Coming Home
de Zhang Yimou
Au temps de la Révolution culturelle, Lu Yanshi (Chen Daoming), intellectuel «droitiste», se cache pour échapper aux poursuites. Harcelée par la police politique, sa femme, Feng Wanuy (Gong Li), ne cède pas aux menaces. Mais leur fille, Dan Dan, à l'aube d'une carrière de danseuse qu'elle veut éclatante, dénonce son père. Libéré après vingt ans de rééducation dans les camps de travail, Lu Yanshi retrouve d'abord sa fille, ouvrière d'usine misérable, chassée par sa mère qui ne lui a jamais pardonné sa trahison.
Feng Wanuy, elle, attend fidèlement l'homme qu'elle aime. Mais elle ne le reconnaît pas lorsqu'il débarque du train. Lu Yanshi doit affronter cette nouvelle souffrance, imprévue :
il est un étranger pour sa femme amnésique.

En portant à l'écran Le Criminel Lu Yanshi de la romancière Yan Geling, Zhang Yimou raconte un long
amour déchiré par la violence révolutionnaire, plein de trous, de distance et d'absence irrémédiable.
La réalisation, soignée, minutieuse, illustrative, paraît d'une froideur académique. L'émotion vient de
l'histoire, à laquelle il est difficile de rester indifférent, et des deux interprètes principaux. Ils nous
offrent deux beaux visages de cinéma, Chen Daoming captivant de noblesse pensive, et Gong Li, sans
apprêts de star, à la bravoure lasse et égarée, perdue dans son attente obstinée. Leurs fidélités
parallèles ont une dignité poignante.
Le cinéaste chinois retrouve non seulement son ex-femme et égérie Gong Li, mais il renoue
également avec la force d’émotion du mélodrame. Il quitte les grosses productions (Hero, Le secret
des poignards volants) pour s’atteler à une oeuvre plus dépouillée et inscrite dans la réalité de la
Chine contemporaine. Et nous restons toujours des adeptes inconditionnels de la splendeur visuelle
distillée tout au long du récit, de cette beauté plastique qui magnifie les destinées de personnages
broyés par l’histoire récente de l’Empire du Milieu.
Après avoir mis en scène la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Pékin, Zhang Yimou
change complètement de registre en filmant ce drame intimiste quasi en huis clos. Le cinéaste dit
apprécier les deux challenges et indique qu'avec un drame comme celui-ci, l'important est de
montrer la géographie intérieure des visages et ainsi faire comprendre tout ce qu'un personnage
ressent.

Actuellement au Cameo-St Sébastien à Nancy

 

 

Publication

Notre ami OlivierBeydon, lorrain actuellement installé à Taiwan,
vient de publier un ouvrage de référence sur la pensée juridique chinoise.

Introduction à la pensée juridique chinoise

Dès les premières dynasties de l’histoire de Chine, une ébauche de pensée juridique apparut parmi les communautés humaines installées sur les rives du fleuve Jaune.
Au fil des siècles, celle-ci s’enrichit de nombreux apports doctrinaux, au premier plan desquels le confucianisme fit, dès l’Antiquité, figure de clef-de-voûte. La pensée confucéenne contribua à organiser la société selon un schéma qui se maintint sous l’ère impériale et qui demeure largement présent dans le monde chinois
contemporain ; loin du rationalisme romain, elle façonna une orientation de la norme de droit centrée autour de l’idée de flexibilité. Le plus grand concurrent du confucianisme dans l’élaboration d’une pensée juridique fut le courant légiste, qui prit le contre-pied de la plupart des fondements de celui-ci.
Légistes et confucéens s’opposèrent un temps, mais participèrent ensemble à la fondation d’un
ordre juridique au sein duquel l’influence de chacun d’eux fut clairement perceptible. Le système juridique de l’ère impériale, qui fut en vigueur pendant quelques vingt-et-un siècles et
prit fin peu avant l’instauration du régime républicain en 1911, ne peut être compris sans l’analyse de ses fondements confucéens et légistes. À titre subsidiaire, les doctrines taoïste et moïste influencèrent la construction de cette vision chinoise du droit. Le bouddhisme, profondément sinisé après son introduction du
sous-continent indien, laissa lui aussi une empreinte certaine sur le système juridique.
À l’aide d’exemples tirés du droit impérial, mais aussi de la jurisprudence et des textes législatifs contemporains, l’ouvrage décrit, commente et analyse les fondements de la pensée juridique chinoise.
Aux éditions Larcier
616 pages, 75 €

 

 

Exposition

Exposition Chine Impériale

CHINE IMPERIALE, SPLENDEURS DE
LA DYNASTIE QING (1644-1911)

A l’occasion de son cinquantenaire, la Fondation Baur,
propose une promenade historique et
artistique dans la Chine de la dynastie Qing
(1644-1911).
« Chine impériale » s’inscrit dans le courant d’intérêt pour la dernière dynastie chinoise, une période
caractérisée par un exceptionnel dynamisme artistique soutenu par des souverains lettrés et collectionneurs.
Ouverts aux influences extérieures, ils étaient aussi passionnés de sciences occidentales et d’« objets
exotiques » que d’art. Les visiteurs auront l’occasion de découvrir des oeuvres liées à l’établissement de
l’empire, à l’exercice du pouvoir et à ses rites, à la conquête de l’Ouest, ainsi qu’au rôle des missionnaires
jésuites dans les sciences et les arts décoratifs par le biais de manuscrits, de livres précieux, de gravures, de
vêtements et d’exceptionnels rouleaux impériaux.
Enfin, ils entreverront les jardins secrets des empereurs grâce à des objets d’art destinés à la
délectation quotidienne : bronzes antiques, cloisonnés, porcelaines, laques, jades et verreries.

Au musée des arts d’Extrême-Orient à Genève,
jusqu’au 4 janvier 2015.

 

 

Nouvel an chinois

La communauté chinoise et les amis de la Chine à Nancy célébreront le nouvel an chinois le samedi
21 février 2015
, dans les grands salons de l’hôtel de ville de Nancy.

Bonne année 2015

Le programme précis vous sera communiqué ultérieurement mais retenez
dès à présent la date sur votre agenda.

 

 

Conférence


Dans le cadre de son cycle intitulé « Le patrimoine sort de ses réserves », la bibliothèque d’Epinalpropose deux conférences consacrées à la Chine.

La découverte de la Chine par les Européens, missionnaires et voyageurs a constitué une révélation. Civilisation très ancienne, stabilisée autour d’un système impérial, elle avait atteint un niveau très élevé, exerçant un pouvoir d’attraction extraordinaire sur tout l’Extrême-Orient. Pour découvrir les descriptions méthodiques de l’empire chinois écrites par des jésuites comme Athanasius Kircher ou Jean-Baptiste Du Halde.

A la bibliothèque multimédia intercommunale, Rue Saint Michel, Épinal
Le 11 décembre à 17het le 13 décembre à 10 h 30
- sur inscription -

 

 

Voyage


Lors de la deuxième quinzaine d’octobre, quatorzelorrains et une sudiste ont visité la Chine dans le cadre d’un voyage organisé par l’association.

Leur séjour les a conduits à Pékin (la Cité interdite, le Temple du ciel, la résidence du Prince Gong, la Grande muraille…), à Taiyuan (temple Jinci ),
au village troglodyte de HouGou, à PingYao ( la ville qui a inventé la banque en Chine) , dans les villages paysans de Dingcun, Xiangfen, Tangjiacun,
et les maisons de commerçants à Hancheng, à Xian (les Tours de la Cloche et du Tambour, la Grande Mosquée, le Musée des guerriers du Premier empereur de Qin,
le site néolithique de Banpo, le Musée d’histoire du Shaanxi, les pagodes de l’oie sauvage)…


Participation à un cours de cuisine du Shaanxi

 

 

Accueillez des étudiants chinois…

Accueillez des étudiants chinois...

Cette année encore, l’IUT du Montet accueille de jeunes étudiants chinois pour leur faire découvrir la culture
et l’organisation de la société française, avant qu’ils ne s’engagent dans leurs études universitaires.
Dans ce cadre, l’IUT vous propose donc de renouveler l’accueil en familles françaises.

En voici le principe :
 Vous accueillez deux étudiants chinois le temps d’un repas, d’une sortie, … afin de leur permettre de rencontrer de « vraies » familles françaises,
de découvrir les diverses facettes de notre région…
 En échange, vous rencontrez de « vrais » étudiants chinois, qui vous apporteront une
vision personnelle de leur pays, de leurs habitudes, de leur cuisine…

Et ce, deux ou trois fois dans l’année (voire plus si affinités). L’idée est que chacun fait selon
son emploi du temps et ses envies. Il ne doit y avoir aucune contrainte pour les familles d’accueil comme pour les étudiants.

Si vous êtes intéressés, merci de nous le faire savoir par retour de mail, ou par
téléphone (03.83.57.25.54), en précisant éventuellement le « petit plus » que vous
proposez, ou un souhait particulier par rapport aux étudiants que vous souhaitez accueillir.

 

 

Bande dessinée

Entre Ciel et Terre

Le deuxième tome de la série « Entre ciel et terre » de l’auteur chinois
de bandes dessinées Golo Zhao est paru.

À la mort de sa mère, la petite XiaoBa est confiée à sa grand-mère, mais, inconsolable, elle n’a de cesse de rejoindre celle qui l’a mise au monde et qui vit aujourd’hui parmi les étoiles. Lorsqu’elle atteint enfin son but, commence pour son ami Ming une longue et périlleuse quête au cours de laquelle il croisera la route d’un taoïste aux prédictions inquiétantes, aidera une princesse persécutée à l’apparence de sangsue dans sa tentative de sauver son peuple des démons et tentera d’échapper aux griffes d’un officier de police qui le soupçonne d’avoir enlevé XiaoBa. Personnages hauts en couleur, aventures rocambolesques et éléments de la mythologie chinoise sont convoqués dans ce manhua illustré et scénarisé par le
dessinateur de La Balade de Yaya pour nous plonger au coeur de l’imaginaire et des légendes de la Chine ancienne.

Né en 1984 en Chine, Golo Zhao est passionné de dessin et d’animation.
Après avoir obtenu son diplôme à l’Académie des beauxarts
de Guangzhou, il se spécialise en animation à l’Académie cinématographique de Beijing. Il remporte, en
2010, le prix de la meilleure bande dessinée au Festival International d’Animation et de Bande dessinée à
Hanghzou et s’associe la même année avec Jean-Marie Omont, scénariste français, pour créer La Balade de
Yaya (Éditions Fei), saga au succès retentissant en France et maintes fois primée.

Golo Zhao sera à la librairie « La Parenthèse », cour des Arts à Nancy, le vendredi 24 octobre entre 15 h
et 18h30 pour une séance de dédicace.

 

 

Tribulations d’un matheux en Chine


Grâce à ses bons résultats au concours de maths franco-chinois, un lycéen nancéien est parti visiter Pékin.
Ce qui l’a impressionné ? La Muraille, bien sûr, et les rues foisonnantes de Pékin, « Beijing » corrige-t-il. Charles
Gauthier, 16 ans, était le lauréat pour l’Académie Nancy-Metz du concours de maths franco-chinois.
Cette épreuve de deux heures s’est déroulée le 19 mars dernier, simultanément dans 50 établissements de
France et de Chine. A l’occasion du cinquantième anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays.
Le lycée Chopin, où est enseigné le chinois, avait été sélectionné pour être centre d’examen, l’un des 25 de
l’Hexagone. Une grande fierté pour son proviseur Gérald Zaviaterro.
Toutes les classes de seconde ont planché : l’exercice était imposé. « Je ne savais même pas qu’il y avait un truc
à gagner à la clef », confie Charles Gauthier. L’annonce du prix « Un voyage d’une semaine en Chine »
récompensant les grosses têtes, l’a même déstabilisé. Au risque de gommer sur l’instant la satisfaction d’être
classé premier de son lycée.

« L’idée de partir si loin et seul, enfin sans mes parents, a été un choc », confesse sans détour l’adolescent. « Je suis timide, un défaut pour moi. » explique-t-il pour contrebalancer le discours de Cédric Villani, au moment de la remise des prix, au Palais de la découverte à Paris, en mai dernier. Le génie des maths, médaille Fields 2010 (équivalent du Nobel) avait immédiatement appréhendé la réserve de Charles Gauthier
et s’était lancé dans un éloge de la timidité pour tenter de le rassurer.

« Finalement, cela a été une belle expérience » reprend le lycéen
aujourd’hui en classe de première scientifique. « Je me suis bien entendu avec les autres ». Comprendre les 24
autres lauréats français avec lesquels il s’est envolé pour la Chine le 21 juin. Au menu du séjour : une visite
d’une journée de la Muraille de Chine donc mais aussi la découverte de temples, de palais comme la Cité
interdite et des déambulations au gré des rues de Pékin… « Une ville gigantesque ! Elle s’étend sur un espace
équivalent à la moitié de la Belgique » précise-t-il. Bon sang de matheux ne saurait mentir. Charles Gauthier et
ses camarades ont également été reçus à l’ambassade de France et dans une université chinoise. L’occasion de
parler un peu maths… en anglais avec les étudiants locaux, histoire de corser encore un peu l’équation.

 

 

Bande dessinée

CRYSTAL SKY OF YESTERDAY
de Pocket Chocolate



“Crystal Sky of Yesterday” est une série en deux tomes initialement parue en 8 chapitres dans un mensuel de manhua (BD chinoise). Cette histoire raconte la vie et les amours de lycéens s’apprêtant à passer le « gaokao » (examen d’entrée à l’université) dans la ville de Lanxi, une petite ville de la province du Zhejiang dans les années 90.
L’héroïne, Tu Xiaoyi, se replonge dans son année de terminale et repense à la transition délicate vers le monde des adultes.
La perspective de rentrer dans sa ville d’origine va lui remémorer ses premières déceptions amoureuses, la pression des études, la solitude et aussi sa passion pour le dessin et les jeux vidéo…
L’auteur s’est inspiré de ses propres souvenirs et a situé l’histoire au coeur de la ville dans laquelle il a
grandi. Pour réaliser ce manhua, il est reparti dans sa ville pour y capturer les décors et les paysages qui l’ont marqué.
Pocket Chocolate (Pocket rappelle la première série qu'il a réalisé, et Chocolate son plat favori...), de son vrai nom Gong Yijian, est un auteur basé à Shanghai connu en France pour avoir publié aux éditions Xiao Pan, les séries « Le mont du Sud » et « Butterfly in the air».
Il a commencé sa carrière en tant qu'assistant de dessinateurs. Il est aujourd'hui considéré comme l'une des étoiles montantes de la BD chinoise, « Crystal Sky of Yesterday » étant un best-seller en Chine. Si le dessin de Pocket Chocolate rappelle les traits du manga japonais, il a réussi à imposer sa patte notamment par une grande maîtrise de la couleur. Il fait partie de cette génération de dessinateurs chinois bercés par les mangas japonais et qui ont appris le dessin avec l'informatique.

Pocket Chocolate sera en France pour la sortie de cet album et notamment :
- mercredi 8 et jeudi 9 octobre de 15h à 19h à la librairie Album, Centre commercial St Sébastien, à Nancy
- vendredi 10 octobre de 15h à 19h à la librairie Momie, 1 avenue Ney, à Metz

 

 

Spectacle

 

 

Exposition



Splendeurs des Han,
essor de l'empire Céleste


Après le règne de « l’auguste Empereur » Qin Shi Huangdi (221-207 av. J.-C.), les souverains de la dynastie Han (-206 av. J.-C. – 220 ap. J.-C.)
trouvent les bases d’un empire
unifié. Pendant près de quatre siècles, ils l’affermiront et élargiront un territoire allant des confins de la steppe au nord de la péninsule indochinoise en s’appuyant sur une administration hiérarchisée, une économie agricole et une diplomatie favorisant les alliances lointaines et les échanges, notamment par la route de la soie.

Depuis près de quarante ans, les découvertes de premier ordre, révélant la richesse de l’art et de la culture de l’époque des Han n’ont cessé de se multiplier, renouvelant sans cesse l’archéologie chinoise. Ces oeuvres, appartenant principalement à la sphère funéraire évoquent l’art de vivre aristocratique aussi bien que les activités quotidiennes ; elles sont d’un humanisme saisissant et témoignent aussi des conceptions de l’au-delà prévalant durant ces quatre siècles. Il s’ouvre sur un espace mythologique foisonnant, séjour des immortels.
Grâce au prêt exceptionnel d’oeuvres majeures provenant des musées de nombreuses provinces chinoises et à la présentation de découvertes archéologiques inédites, le musée national des arts asiatiques - Guimet présente un brillant panorama de la création sous les Han, depuis la peinture jusqu’aux bronzes, aux céramiques et aux objets de laque, parcourant l’ensemble de la création artistique, de la délicatesse de l’objet jusqu’aux sculptures monumentales.
Ce temps d’innovation artistique et technique constitue un moment essentiel de l’histoire de la Chine dont le rôle fondateur peut être comparé à celui de l’empire romain dans la culture occidentale.

Du 22 octobre 2014 au 1er mars 2015
Au musée Guimet à Paris

 

 

Exposition

Du 27 mai au 26 octobre 2014, le châteaude Versailles présente l'exposition
La Chineà Versailles, art et diplomatie au XVIIIesiècle.
Cette exposition est organisée à l'occasion du 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques
entre la France et la Chine.


La Chasse chinoise de Jean-Baptiste Pater, 1736

L'exposition retrace l'histoire des échanges politiques et artistiques entre la Chine et la France au XVIIIe siècle. Les peintures, meubles, laques, porcelaines et tapisseries exposés témoignent du plus grand luxe de leur époque et sont d'une extrême rareté aujourd'hui.

Les quelque 150 oeuvres rassemblées pour l'exposition illustrent le goût français pour les productions artistiques chinoises
et révèlent également l'intérêt des Européens pour les descriptions de la Chine tout au long du XVIIIe siècle.
Dans l'appartement de Madame de Maintenon.
Du 27 mai au 26 octobre 2014.
Tous les jours, sauf le lundi, de 9h à 18h30.

 

 

DVD


Douze films de Joris Ivens et Marceline Loridan-Ivens

Cette gigantesque fresque - douze heures, douze films - fut un succès cinématographique mondial en 1976. Une aventure unique au coeur de la Chine de la Révolution culturelle.
Pour la première fois, l’Occident découvrait la Chine de Mao. « Comment Yukong déplaça les montagnes » nous montre avec pudeur et réalisme l’âme de ce pays. C’est la Chine telle que la vivaient les Chinois à la fin de la Révolution culturelle. Cette oeuvre monumentale constitue un document inestimable dans lequel on perçoit les germes de la Chine d’aujourd’hui.

DVD 1 : Le Village de pêcheurs 103’. Une
caserne 57’. Entrainement au cirque de Pékin 20’
DVD 2 : L’Usine de générateurs 129’. Une
histoire de ballon 21’ ; Les Artisans 17’
DVD 3 : Autour du pétrole 87’ ; Impression d’une
ville 60’ ; Professeur Tsien 14’ ; Répétition à l’opéra de Pékin 31’
DVD4 : La pharmacie 81’ ; Une femme, une famille 108’
DVD5 : Les Kazaks 48’ ; Les Ouïgours 32’

Un livret d’accompagnement de 32 pages avec notamment un entretien de Marceline Loridan- Ivens
par Adrien Gombeaud, journaliste et critique de cinéma.
DVD Arte-Editions – 49, 99 €

 

 

Conférences


le jeudi 26 juin 2014, dans les grands salons de l’hôtel de ville de Nancy proposées par l’association des Chinois en Lorraine, à partir de 14 h
« La Médecine traditionnelle chinoise », par Olivier Risser, de l’institut Mingmen ;

« Les grandes montagnes Miao du Guangxi », par Jacques NORMAND, Président de Couleurs de Chine ;

proposée par l’institut Confucius de l’Université de Lorraine à 16 h 00

« Regards croisés de Chine et d'Occident », animé par Rémi Matthieu, Sinologue, Professeur et Directeur de recherche émérite, CNRS Paris,
D’où vient que l’Occident entend si mal la Chine ?

La distance et la langue jouent leur rôle. Mais ce sont l’histoire et surtout la culture qui entravent cette compréhension et génèrent tant de « malentendus ».
La découverte d’une civilisation qui égale voire dépasse en complexité celle de l’Europe crée un choc comparable à celui du Nouveau Monde. La Chine, autoproclamée « centre du monde » dès ses origines, ne tient-elle pas aussi à oublier son dû spirituel vis-à-vis de l’Ouest ?
A l’heure où la Chine s’ouvre au monde et est en passe de devenir la première puissance mondiale,ne convient-il pas que l’Occident s’ouvre culturellement à la Chine en dépassant le stade de cet exotisme bien-pensant pour comprendre sa pensée, sa façon de vivre, sa relation aux autres ?

 

 

Conférence


Le Feng Shui


Depuis des milliers d’années, les Chinois ont compris les secrets du mouvement de l’énergie au sein de notre environnement et de l’influence sur notre vie, du style de nos constructions et de nos intérieurs. Le Feng Shui (littéralement « Vent et Eau ») s’est développé à partir des principes immémoriaux du Yi King, du yin et du yang et de la théorie des Cinq Eléments.
C’est une méthode permettant à l’homme de mettre son habitat et son environnement en harmonie avec lanature, améliorant ainsi sa santé et son bien-être.

L’association « La Pirogue » vous propose, le vendredi 20 juin 2014, une conférence sur le Feng Shui
⇒ à 16 h, bâtiment SHA, salle D 202, île de Saulcy à Metz
⇒ puis à 20 h 15, au café ABC, place du Général de Gaulle (gare), Metz.

 

 

Echanges


Dans le cadre des échanges entre les associations françaises et chinoises, les Amitiés Franco-Chinoises – Nancy-Lorraine
accueilleront, le jeudi 19 juin, une délégation de l’Association d’amitié avec l’étranger de la ville de Canton.
Après un petit déjeuner au café l’Excelsior, où seront évoquées les perspectives d’une collaboration plus étroite entre nos deux associations,
nous ferons visiter à nos amis chinois la ville de Nancy et plus particulièrement la place Stanislas.

 

 

Cinéma


Constitué de brillants plans séquences, ce polar chinois n’est en rien une oeuvre commerciale destinée à susciter de grands élans de ferveur populaire, mais il creuse une veine sociale enthousiasmante qui en dit long sur l’état de la Chine contemporaine. En 1999, un employé d’une carrière minière est retrouvé assassiné et son corps dispersé aux quatre coins de la Mandchourie. L’inspecteur Zhang mène l’enquête, mais doit rapidement abandonner l’affaire après avoir été blessé lors de l’interpellation des principaux suspects. Cinq ans plus tard, deux nouveaux meurtres sont commis dans la région, tous deux liés à l’épouse de la première victime. Devenu agent de sécurité, Zhang décide de reprendre du service. Son enquête l’amène à se rapprocher dangereusement de la mystérieuse jeune femme.
Fidèle à sa méthode habituelle, Diao Yinan expose avec Black Coal une intrigue policière qui pourrait donner lieu à un énième polar burné, dopé à l’action, mais qu’il dynamite ici par une forme épurée le plaçant immédiatement dans l’ornière du cinéma d’auteur le plus exigeant. Qu’on se le dise, Black Coal est une oeuvre lente, qui prend son temps pour avancer ses pions à grands coups de plans séquences époustouflants de maîtrise. Il suffit pour s’en convaincre de visionner la première séquence d’interpellation du film, absolument bluffante par sa maîtrise du timing. Tétanisante, la scène fait d’autant plus ressortir son extrême violence qu’elle intervient à un moment inattendu, presque en suspension. Bien entendu, dans ce genre d’oeuvres, l’intrigue proprement dite – plutôt bien construite d’ailleurs – compte bien moins que le sous-texte social inhérent au sujet principal. Alors que le cinéaste nous met d’abord sur la piste de meurtres initiés par un serial-killer, le long-métrage glisse progressivement vers une critique sociale où les pauvres sont à la fois victimes et bourreaux dans un pays qui ne leur laisse pas vraiment le choix.
Au final, la résolution de l’énigme est sans doute légèrement décevante, mais la critique du fonctionnement inégalitaire de la société chinoise est tellement bien amenée qu’elle emporte vraiment notre adhésion. Il faudra toutefois vous armer de patience et vous habituer au rythme posé d’une oeuvre qui cherche davantage à travailler les ambiances et autres atmosphères qu’à jouer de l’esbroufe et du spectaculaire. Dans tous les cas, Black Coal n’a pas volé son Ours d’Or.

Actuellement au Caméo – Commanderie - Nancy
www.cine-cameo.com

 


Cinéma

Le nouveau documentaire du réalisateur chinois WANG Bing observe avec attention un monde à l'écart du progrès. Ce sont trois petites filles qui vivent à 3200 mètres d'altitude, dans un coin perdu des montagnes du Yunnan. L'aînée, Yingying, dix ans, s’occupe seule de ses soeurs cadettes, Zhenzhen, six ans, et Fenfen, quatre ans. Leur mère est partie faire sa vie ailleurs à la suite de discordes familiales (on lui reprochait de ne pas avoir de fils). Leur père travaille loin, comme la plupart des adultes du village, contraints de s’exiler en ville. Quand il revient, il apporte quelques vêtements neufs, et son premier soin est de laver ses filles, qui se soucient très peu de leur toilette. Elles ne sont pas abandonnées. Simplement, elles se débrouillent par elles-mêmes. «Je les comparerais à des herbes qui poussent toutes seules», dit le réalisateur chinois WANG Bing, qui leur a consacré un long documentaire de 2 h 48, Les Trois Soeurs du Yunnan . Au fil des saisons, on les suit dans la masure sombre où s’entasse un monceau de pommes de terre qui font le principal de leur nourriture, ou dans leurs activités de petites paysannes, audehors, du côté des moutons et des récoltes. Pas de commentaire, pas de musique. Juste une observation attentive et pure, qui va au coeur des choses. WANG Bing filme la vie au plus près de sa source, sur ces visages d’enfants dont la crasse n’altère pas la fraîcheur, dans les objets et les gestes familiers, dans les paysages sauvages d’un monde à l’écart du progrès. On est loin du mirifique essor économique des grandes métropoles chinoises.

Actuellement au Caméo – Commanderie - Nancy
www.cine-cameo.com

 

 

Exposition

L’exposition « De la Chine aux Arts Décoratifs » dévoile, pour la première fois, la qualité et la diversité exceptionnelles de la collection d’objets d’art chinois conservée aux Arts Décoratifs. Fruit d’acquisitions faites dans les premières décennies de l’institution, mais aussi de dons et de legs de collectionneurs généreux, cet ensemble remarquable traduit l’engouement pour l’art chinois en France, principalement dans la seconde moitié du XIXe siècle et le premier tiers du XXe siècle. L’intérêt que ces donateurs ont eu pour les oeuvres en provenance de Chine, et de manière plus large pour le Moyen-Orient et l’Extrême- Orient, réside souvent dans la fascination pour certaines techniques et matériaux, mais aussi pour leurs formes et leurs motifs. Les pièces exposées sont une invitation à découvrir des savoir-faire artisanaux et à pénétrer un univers qui a attiré et intrigué, en renouvelant le vocabulaire ornemental français depuis les premières expositions universelles jusqu’aux périodes plus récentes. L’attrait de l’époque pour ces oeuvres est tel, que des publications de grande envergure comme celles d’Adalbert de Beaumont, Owen Jones et Eugène Victor Collinot, contribuent à la diffusion de ces registres décoratifs avec un impact significatif sur les métiers d’art européens.

du 13 février au 29 juin 2014 Au Musée des arts décoratifs à Paris

 

 

Spectacle

Le nouveau spectacle des moines de Shaolin, l’Itinéraire de Shami à Shaolin, est le seul spectacle original des maîtres
et des disciples du temple.
Dans ce nouveau spectacle, 18 moines démontrent la suprématie du pouvoir mental: l’esprit peut dominer le corps.
Vous serez impressionnés par leur capacité à rester insensibles alors qu’on leur brise un bâton de bois sur la tête, que leur corps est porté au bout de 7 lances ou encore quand l’un d’eux perce une vitre avec une aiguille.


Mercredi 16 avril à 20 h
Les Arènes à Metz
Réservation : 03.83.45.81.60

 

 

Initiation au Mah-jong

Ce jeu ancestral est le plus populaire de Chine. On y joue à tout âge et quel que soit son niveau social. En Chine, un foyer sur deux possède un jeu de mahjong.
Le jeu se compose de 144 "dominos" de plastique, de bois, d’os ou d’ivoire appelées tuiles. Sur ces tuiles, on retrouve des symboles de la culture chinoise comme les trois dragons : Dragons Vert, Rouge et Blanc ou encore les quatre vents : Vents d’Est, du Sud, d’Ouest et du Nord ainsi que 3 familles de chiffres formées par des bambous, des cercles et des caractères chinois numérotés de 1 à 9.


Le mah-jong relève des principes de certains jeux de cartes comme le rami car il s’agit de faire des « Pung » (brelans), des « Kong » (carrés) ou des « Chow » (suites). D’apparence simple, ce jeu est passionnant car une multitude de combinaisons sont possibles avec les 144 tuiles. Un bon joueur de mah-jong sait combiner l’intuition, la stratégie et l’analyse du jeu de ses adversaires. Ce jeu est particulièrement esthétique du fait de la beauté des tuiles et de la poésie liée au rituel qui entoure le déroulement des parties. Ainsi chaque partie commence par la construction de la pioche qui est appelée « mur » en rapport avec la Grande Muraille de Chine et à chaque joueur est attribué un vent. Chaque joueur possède 14 tuiles jusqu’à ne former que des combinaisons de tuiles avec des « Pung », « Kang », « Chow » et une paire. Le premier joueur qui compose un jeu complet a gagné.

Le club NEMAUSOS 54 (affilié à la FFMJ) nous propose une séance particulière d’initiation au Mah-jong


Mardi 8 avril de 20h à 22 h,
A la MJC Lillebonne, 14 rue du Cheval blanc à Nancy
Merci de confirmer votre participation à contact@chinenancy.org
ou au 03.83.57.25.54

 

 

Assemblée Générale

L’assemblée générale des Amitiés Franco-Chinoises aura lieu le vendredi 4 avril à 18 h 30, à la MJC Lillebonne.

Les adhérents à jour de leur cotisation seront invités par courrier.

 

 

Club de Lecture


« Monsieur Ho » de Max Férandon

Monsieur Ho, fonctionnaire discret, a une routine bien huilée: du thé Long Jin, des trajets en métro et de longues journées insatisfaisantes au ministère.
Un quotidien plutôt confortable, jusqu’au jour où les autorités lui confient une mission bien spéciale: partir sur les chemins de Chine pour recenser ses concitoyens.
A bord d’un train tout droit sorti d’un livre d’histoire, Monsieur Ho et son fidèle chauffeur Wei Bei se lancent dans un voyage extraordinaire, à la rencontre des milles visages de l’Empire du Milieu. Une fable moderne où se croisent un passeur d’herbe aux allures de chamane,
un gardien de prison rêvant de s’évader, un chef de gare qui n’a jamais vu l’ombre d’un train et une photographe amoureuse du vide...
Une épopée pleine d’humour qui mènera Monsieur Ho jusque dans l’immensité de la steppe,
où même les rails disparaissent, tout comme la mémoire des innombrables déportés politiques...

jeudi 20 février à 18 h à la Médiathèque de Nancy

 

 

Conférence


« Le triomphe des peintres chinois à Paris »

dans le cadre du cycle « A la rencontre de l’art contemporain », par Jacqueline Habrant

Mercredi 12 février à 17 h et vendredi 14 février à 12 h 30.
à l’auditorium du musée des Beaux Arts de Nancy.

 

 

Expositions


ZENG Fanzhi



au Musée des Arts Modernes de Paris
jusqu’au 16 février 2014

_________________________________________

CHU Teh Chun

à la Pinacothèque de Paris
jusqu’au 16 mars 2014

 

 

Spectacle

La légende raconte qu’un jour, l’Empereur de Jade préside une audience au Palais céleste lors de laquelle le Tigre, le Phénix et le Dragon dénoncent la maltraitance des Hommes à leur égard. L’Empereur, soucieux de maintenir la paix entre les espèces, les somme d’attendre devant la Porte Sud à la cinquième veille, le lendemain matin. Il ajoute que les douze premiers seront choisis comme symboles du calendrier et ne seront, à ce titre, plus jamais persécutés. Tous les animaux usent des stratagèmes les plus cocasses pour parvenir en tête.
Au fil de tableaux renversants, cette narration originale révèle cinquante Etoiles du Cirque de Pékin plus époustouflantes que jamais.
Une succession de numéros vertigineux, des effets spéciaux éblouissants, 300 costumes somptueux.


Jeudi 27 février, 20h, au Zénith – Nancy
Jeudi 20 mars, 20 h, au Galaxie - Amnéville

 

 

 

Cinéma

LES PETITS CANARDS DE PAPIER

« Les petits canards de papier »
Vingt ans séparent les trois courts métrages réalisés par Yu Zheguang dans le cadre des studios de Shanghai entre 1960 et 1980
et rassemblés en un programme unique.

Le petit canard Yaya

1980, 11 minutes
Dix oeufs éclosent à l’insu de la maman canard. Les dix petits, y compris un, différents des autres, explorent la mare.
Elle semble bien paisible mais le méchant renard rode.
Ensemble, et bien courageux, ils luttent contre le danger.

Les petits canards intelligents
1960, 8 minutes
Trois petits canards malicieux partent à la chasse aux papillons. En chemin, ils réveillent le gros chat. Très malins,
ils réussissent à faire fuir ce dernier, et repartent, tout contents.

Un gros chou
1961, 17 minutes
Le chat et le lapin aiment bien jouer près du potager, mais parfois ils font des bêtises ! Un gros chou connaît un mauvais sort,
mais comment savoir qui est le véritable coupable ?

Merveille de raffinement et de perfection de la technique d’animation en papiers pliés, cet ensemble est idéal pour les tout-petits. Histoires d’aventures, ces contes, très courts impressionnent par leur qualité d’animation, tout comme par la simplicité de la technique employée Chaque récit met en scène de jeunes animaux qui
vivent heureux dans la nature, où ils font l’expérience de la liberté, du danger, et du courage. A peine sortis de l’oeuf, les canards tous identiques, sauf un, battent la campagne, en ribambelle, sous le soleil bienveillant d’un bon gros soleil rieur. La beauté des décors, les mouvements des personnages, le récit lui-même, sont très
épurés. Surtout, ce qui frappe, dans ces trois courts métrages, c’est la virtuosité avec laquelle Yu Zheguang parvient à suggérer des effets de matière à partir du seul papier. Les décors attirent autant l’attention que l’action, notamment dans le rendu du miroitement de l’eau au passage des canetons dans la mare. Mis en musique, les canards offrent un ravissant ballet de papier coloré qui joue sur la simplicité des effets de surprise produits par les déplacements des personnages dans le décor.

Actuellement aux Caméo de Nancy et de Metz :

www.cine-cameo.com

 

 

Nouvel an chinois 2014


Le 1er février, la communauté chinoise et les amis de la Chine ont célébré le Nouvel an chinois à Nancy.
Malgré la météo défavorable, la manifestation a été un succès.

De nombreuses personnes ont pu découvrir de multiples facettes de la culture chinoise,
échanger dans les stands, prendre des contacts avec les organisations présentes...
Bonne année du cheval à tous.

nouvel an chinois 2014

nouvel an chinois 2014

nouvel an chinois 2014

nouvel an chinois 2014

nouvel an chinois 2014

nouvel an chinois 2014

nouvel an chinois 2014

nouvel an chinois 2014


XIN NIAN KUAI LE = BONNE ANNEE

“les étudiants chinois s’entraînent pour le nouvel an chinois 2014”

Cliquer ici pour voir la video

 

 

Concert

Le premier concert de l’Orchestre national de Lorraine de l’année 2014 marque un événement d’importance :
la création mondiale de l’oeuvre du compositeur An ChengBi : Dun Wu,
double concerto pour accordéon, piano et orchestre.

Egalement au programme :
- Franz Schubert, Symphonie n° 3,
- Robert Schumann, Symphonie n° 4.

Vendredi 17 janvier 2014 à 20 h 00 à l’Arsenal, avenue Ney, Metz.

 

 

Rencontre



Né en 1963 à Pékin, Han Dongfang a traversé activement les grands événements de la Chine contemporaine.
Adolescent pendant la révolution culturelle lancée par Mao, puis soldat de
l’armée populaire, il est devenu ouvrier dans la compagnie nationale des chemins de fer, ce qui l’a amené à fonder le premier syndicat indépendant de Chine.
Mais son destin
bascule dans la nuit du 3 au 4 juin 1989, au moment où l’armée tire sur les manifestants de la place Tiananmen, auxquels il s’est joint.
Recherché par les autorités, il est emprisonné pendant deux
ans avant d’être libéré pour raison médicale. Interdit de territoire chinois, Han Dongfang a trouvé refuge à Hong Kong, d’où il mène son combat pour la défense des travailleurs de Chine grâce à son organisation, le China Labour Bulletin. Après 20 ans d’activisme,
Han Dongfang est aujourd’hui l’homme le plus écouté du monde ouvrier chinois.
L’ouvrage « Mon combat pour les ouvriers chinois » est coécrit par Michael Sztanke, grand reporter à Baozi
Production. Il a vécu à Pékin puis Hong Kong pendant huit ans. Spécialiste de l’Asie, il a réalisé de nombreux
reportages et documentaires pour la télévision.

Samedi 11 janvier 2014, 17 h , à la librairie « Quai des mots » à Epinal, face à la gare.

 

 

Conférences de l’Institut Confucius


A l’Amphi 2, UFR Lettres et Langues, Ile du Saulcy , Metz,

La cuisine chinoise, art et système

En Chine, pays qui à bien des égards possède la dimension d’un continent, la cuisine est un trait constitutif de la culture et de l'identité.
Elle est tout à la fois le reflet de la diversité du pays lui-même, de convenances traditionnelles et d’une conception du monde :
elle est une des rares cuisines au monde accédant au rang d’un véritable système.
En quoi consiste son exceptionnelle variété ? Quels en sont les codes, les secrets ?

Par Joël L BELLASSEN
10 janvier 2014 de 15 h 30 à 17 h 30.


La médecine chinoise

La médecine traditionnelle chinoise est un système de pensée et de pratique clinique élaboré et sans cesse affiné depuis plus de 2500 ans.
Elle a sa place en Chine aux côtés de la médecine occidentale, à rang égal. Elle la complète parfaitement en soutenant ou en corrigeant la vitalité des
sujets à l'aide de trois groupes de disciplines fort riches: l'acupuncture, la pharmacopée et les massages.
Il existe de plus en Chine une importante tradition populaire d'entretien
quotidien de la vie: le Yang Cheng. C'est un Art de vivre qui repose sur une diététique originale et des pratiques
corporelles (Qi Gong, Tai chi) adaptées aux saisons et à la constitution de chacun. Il permet l'entretien des équilibres,
non seulement physique, mais aussi émotionnel et mental.

Par Michel PARADIS
31 janvier 2014 de 15 h 30 à 17 h 30.

 

 

RETROSPECTIVE EVENEMENTS :

2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011
|
2010| 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004

ACCUEIL | ACTIVITES | EVENEMENTS | ADHESION | CONTACT | LIENS

| CUISINE CHINOISE | TIMBRES |