Amitiés Franco-Chinoises Nancy Lorraine
Association adhérentes à la Fédération des Associations Franco-Chinoises

14, rue du cheval blanc 54000 NANCY- tél. 03 83 41 15 40

 

ACCUEIL | ACTIVITES | EVENEMENTS | ADHESION | CONTACT | LIENS

| CUISINE CHINOISE | TIMBRES |

EVENEMENTS 2010
 
Newsletter N°36 : janvier 2010 (pdf)
Newsletter N°37 : février 2010 (pdf)
Newsletter N°38 : avril 2010 (pdf)
Newsletter N°39 : juin 2010 (pdf)
Newsletter N°40 : septembre 2010 (pdf)
Newsletter N°41 : septembre 2010 (pdf)
Newsletter N°42 : novembre 2010 (pdf)
 

 

Accueillez des étudiants chinois…


Cette année encore, l’IUT du Montet accueille de jeunes étudiants chinois pour leur faire découvrir la
culture et l’organisation de la société française, avant qu’ils ne s’engagent dans leurs études
universitaires.
Dans ce cadre, l’IUT nous propose donc de renouveler l’accueil en familles françaises :
En voici le principe :
 vous accueillez deux étudiants le temps d'un repas, d'une sortie, … afin de les sortir de leur
quotidien, de leur permettre de rencontrer de « vraies » familles françaises,
de découvrir les diverses facettes de notre région…,
 en échange vous rencontrerez de « vrais » étudiants chinois, qui vous apporteront une vision
personnelle de leur pays, de leurs habitudes, de leur cuisine…
Et ce, deux, trois fois dans l'année (voire plus si affinités). L'idée est que chacun fait selon son emploi
du temps et ses envies. Il ne doit y avoir aucune contrainte pour les familles d'accueil et les étudiants.
Si vous êtes intéressés, merci de nous le faire savoir par retour de mail, en précisant
éventuellement le « petit plus » que vous proposez, ou un souhait particulier par rapport
aux étudiants que vous souhaitez accueillir.

 

 

Exposition



« Matteo Ricci »

Organisée dans le cadre du 400ème anniversaire de la mort de Matteo Ricci
(1552 – 1610), cette exposition met en avant cet éminent missionnaire
catholique de la Renaissance, pionnier des échanges scientifiques entre la Chine et l’Occident.
21 visuels stylisés, dans des tonalités chaudes et au design évocateur de la
plus authentique tradition esthétique chinoise parsèment le parcours.
Un film de 52 minutes (de Yu Sanle) rend également hommage à celui que l’on
nommait aussi « Li Madou » – le sage venu de l’Occident.
Prêtre et missionnaire jésuite italien né en 1552, Matteo Ricci a laissé une
empreinte considérable dans l’histoire du peuple asiatique, diffusant sur
place les fondements du savoir occidental en matière d’astronomie, de
mathématiques, de philosophie, de littérature, de musique, de cartographie et même d’horlogerie.
Ses observations, transmises à l’Europe des Lumières par le biais de son
journal et de sa correspondance, ont bâti une véritable passerelle culturelle entre les deux civilisations.

Au Palais de la Découverte à Paris, jusqu’au 6 février 2011.

 


Exposition

« Baba bling »

A Singapour, le terme « Baba » désigne un « homme chinois » et, par
extension, les descendants des communautés chinoises qui se sont intégrées
dès le 14e siècle dans le sud-est asiatique et qui ont incorporé au fil des
siècles de nombreux aspects de la culture malaise dans leur culture d’origine.
Le « Baba » désigne aussi le chef de famille qui a intégré des éléments de la
culture européenne, via ses parents et ses grands parents pendant la période coloniale.

L’intégration interculturelle qui s’amorce avec ce processus est une leçon
d’ouverture d’esprit et de tolérance, deux sujets plus que jamais d’actualité.
L’exposition présente un ensemble d’environ 480 pièces de la culture
luxueuse et raffinée de ces communautés chinoises implantées à Singapour.
Les objets présentés - mobilier, textiles ornés de perles et de broderies,
porcelaine… - empruntent leurs formes, motifs et couleurs aux cultures
chinoises et malaises. Ils datent pour la plupart de la fin du 19e siècle ou du
début du 20e siècle. Cette période correspond à un important essor
é conomique ayant permis à de nombreuses familles chinoises de Singapour
de s’enrichir. Elle marque ainsi l'apogée de cette communauté qui s'est
matérialisée en partie par un art de vivre dont la maison était le coeur et le
signe extérieur le plus important.

Au musée du quai Branly à Paris, jusqu’au 30 janvier 2011.

 


Photographie

Loin du grand bond en avant d’une Chine conquérante, le
photographe hollandais Robert van der Hilst se focalise sur des
anonymes qui peuplent les villes et les campagnes.
Une vérité nue, simple, parfois misérable, déchire le jeu des
apparences. Sans voyeurisme, il fait poser ses modèles toujours
dignes, qu’ils soient paysans, artistes ou retraités, han ou
ouïgours, dans le décor intime de leur lieu de vie.
Des images datées accrochées à un mur défraîchi, des fragments
de souvenirs, une thermos, une télé allumée participent à la
composition de ces
tableaux photographiques. L’artiste, inspiré du peintre flamand
Vermeer, cadre comme un détail essentiel de l’existence
l’expression d’un visage, la posture d’un corps, la force d’un regard…

Intérieurs chinois, Photographies de Robert van der Hilst, Gallimard, 42 €.

 

 

City of Life and Death

Actuellement au Cameo – Commanderie à Nancy

Pour en savoir plus :

Newsletter N°41 : septembre 2010 (pdf)

 

 

Reprises des cours



Les cours de langue, de calligraphie et de cuisine chinoises dispensés
par l’association reprendront la première semaine d’octobre.
Réunion d’information et d’inscription le jeudi 16 septembre 2010 à 18 h
à la MJC Lillebonne, 14 rue du cheval blanc à Nancy
.

 

 

Exposition
La Voie du Tao,
un autre chemin de l’être

L’exposition familiarise le public occidental avec un mode de pensée et une conception de l’homme dans
l’univers qui lui sont fondamentalement étrangers. Bien sûr, beaucoup ont déjà entendu parler du Taoïsme, du
yin et du yang, avec son élégant symbole graphique ou encore du qigong, cette gymnastique du souffle que
l’on pratique en plein air… Mais tout ceci, en dépit de son charme, reste très mal connu. Les différents thèmes
abordés et illustrés dans cette exposition, permettent de comprendre les démarches philosophiques,
poétiques, religieuses et scientifiques qui font du Taoïsme « une autre façon de vivre », dont le souci
ultime s’apparente à la recherche d’un accord harmonieux et pérenne entre l’homme et l’univers.
Avec près de 250 oeuvres très diverses, de la peinture à la sculpture, de la céramique à l’art du bronze ou du
textile, l’exposition permet de « voir » comment le Taoïsme s’est exprimé au fil des siècles à travers
quelques grands thèmes fondateurs.

Galeries nationales, Grand Palais, Paris
du 31 mars 2010 – 5 juillet 2010

 


Exposition
Chine, célébration de la terre




Alors que s’ouvre à Shanghai l’Exposition Universelle consacrée à la « Ville harmonieuse » - symbolisant
notamment l’harmonie entre l’homme et la nature, le passé et le futur -, la Fondation EDF Diversiterre, en
collaboration avec le musée Guimet, propose en écho à l’Espace Fondation EDF « Chine, célébration de la terre ».

Cette exposition donne des clefs pour mieux comprendre la culture chinoise et ses attaches profondes à la
terre ; terre source de vie, d’inspiration, d’innovation, terre sacrée, terre matrice de la civilisation. La Chine a souvent
é té désignée comme la « Civilisation du végétal » par le lien privilégié que ses habitants entretiennent avec la nature.
La Fondation EDF a confié à Jean-Paul Desroches, conservateur général au Musée des Arts asiatiques Guimet,
le soin de choisir dans la collection François Dautresme, une sélection d’oeuvres et d’inventions techniques qui nous
restituent tout un monde rural. Ces ouvrages sont présentés aux côtés d’objets archéologiques provenant des
collections du musée Guimet, du musée d’Art et d’histoire de la Ville de Saint-Denis et du musée Pincé d’Angers.
Cet ensemble très cohérent témoigne d’une ingéniosité et d’une inventivité uniques.

Fondation EDF, 6, rue Récamier, Paris
jusqu’au 19 septembre

 

 

Exposition
LA SOIE et LE CANON
France – Chine : 1700 / 1860

En octobre 1700, L’Amphitrite, premier navire français à commercer avec la Chine, revient en France et c’est à
Nantes, grand port de commerce colonial, qu’il vend sa cargaison : thé, soie, porcelaine, nacre, ivoire, panneaux
laqués… Cette première arrivée massive d’objets et produits nourrit une véritable fascination pour la culture chinoise.
C’est ainsi que se développe en France « un goût pour la Chine » dont on a oublié l’ampleur. Il est alimenté par les
Jésuites présents à la cour de Chine. L’Europe devient sinophile. Artistes et artisans produisent dans le goût
chinois. Jusqu’à la fin du 18e siècle, ce commerce au volume marginal mais dont l’influence se révèle marquante, est
dominé par les Chinois qui dictent leurs conditions aux Occidentaux. Ces derniers n’arrivent cependant pas à
introduire en retour leurs produits commerciaux.
La Chine attire de plus en plus les convoitises et peu à peu, « le mythe » s’écorne. Les guerres de l’Opium au 19e siècle,
avec en point d’orgue le sac du Palais d’été à Pékin en 1860, achèvent la bascule du rapport économique au profit des
Européens et participent au déclin de l’Empire du Milieu.
L’exposition La Soie & le Canon met en lumière les relations franco-chinoises entre ces deux dates - 1700/1860 -
et montre l’évolution du regard porté sur cet Extrême-Orient lointain qui suscita tour à tour fascination et rejet, en
s’appuyant sur la présentation d’objets et documents prestigieux prêtés par de grands musées dont le musée
national des arts asiatiques Guimet, partenaire associé au projet.

Musée d’histoire de Nantes
26 juin / 7 novembre 2010

 

 

Exposition
Pékin 1966
Petites histoires de la Révolution culturelle

Solange Brand a 20 ans en 1966. A la suite d'un recrutement dans son lycée, elle part travailler à
l'ambassade de France à Pékin. Pendant la Révolution culturelle, elle circule dans la ville et prend des
photographies en couleur. N'ayant aucun 'message' à délivrer, elle photographie ce qu'elle voit de manière
franche et candide, malgré les milliers de regards qui se portent sur elle - une jeune fille occidentale dans la
foule est à l'époque véritablement hors du commun.
Restées dans un tiroir pendant près de 40 ans, ces images constituent une trace précieuse : en dehors de
la propagande officielle, rares sont les documents évoquant la Révolution culturelle en couleur.

Promenades photographiques, Vendôme (41)
Du 18 juin au 19 septembre 2010

 

 

Assemblée générale de l'Association
vendredi 28 mai 2010 à 18h30, à la MJC St Epvre à Nancy

Au-delà de la traditionnelle partie consacrée aux activités de l'année écoulée,
cette rencontre est l'occasion de se retrouver dans une ambiance amicale
et d'échanger sur les initiatives que vous aimeriez voir développer
au cours de l'année à venir. Nous comptons donc sur votre présence.

Après un intermède musical proposé par un étudiant chinois,
Denise et Jean-Pierre évoqueront leur dernier voyage en Chine...
et vous inviteront à les accompagner pour un futur périple en 2011 ou 2012.
L'assemblée générale se clôturera par un buffet franco-chinois


Conférence de Denise et Jean-Pierre


Linxi au piano


Wei à la clarinette

Photos : Françoise Henry

 

 

NOUVEL AN CHINOIS : ANNEE DU TIGRE



BONNE ANNEE 2010

C’est le lundi 14 février 2010 que le tigre viendra
remplacer le boeuf dans le calendrier chinois.

La fête du nouvel an chinois, appelée également fête du Printemps pour éviter les
confusions avec le nouvel an du calendrier grégorien, est la principale fête dans le monde chinois.

Nouvel An Chinois 2010

Nouvel An Chinois 2010

Nouvel An Chinois 2010

Nouvel An Chinois 2010

 

 

RETROSPECTIVE EVENEMENTS :

2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011
|
2010| 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004

ACCUEIL | ACTIVITES | EVENEMENTS | ADHESION | CONTACT | LIENS

| CUISINE CHINOISE | TIMBRES |