Amitiés Franco-Chinoises Nancy Lorraine
Association adhérentes à la Fédération des Associations Franco-Chinoises

14, rue du cheval blanc 54000 NANCY- tél. 03 83 41 15 40

 

ACCUEIL | ACTIVITES | EVENEMENTS | ADHESION | CONTACT | LIENS

| CUISINE CHINOISE | TIMBRES |


J'apprends le Chinois...

Première langue parlée dans le monde, et deuxième langue sur l'internet, le chinois est parlé par plus d'1,3 milliard de personnes, et s'étend, au delà de la Chine, dans le monde entier.

Le Chinois, langue de culture
C'est la langue de civilisation de tout l'Extrême Orient, la voie d'accès à un vaste pays et immense culture, un patrimoine d'une fabuleuse richesse, ainsi qu'à la compréhension d'une mentalité. C'est aussi un contact avec une forme de pensée et d'expression radicalement diffèrente de la nôtre. Outil de communication, l'écriture chinoise possède une dimension esthètique, celle de la calligraphie.

Le Chinois, un atout professionnel
De plus en plus nombreux sont, et seront, les Français dont l'activité sera orientée vers l'Asie en général et le monde chinois en particulier. une des clès de la réussite en ce domaine reste une connaissance de la langue et de la civilisation chinoise.


Rentrée 2014-2015

Reprise des cours :
la semaine du 15 septembre
Réunion d’inscription et d’information :
Vendredi 5 septembre de 17 h à 19 h
à la MJC Lillebonne,
14 rue du cheval blanc à Nancy



Cours de Langue Chinoise pour adultes
Pour découvrir une langue radicalement différente, et une immense culture.


Niveau 1 : le mardi de 18 h 15 à 20 h 15
Niveau 2 : le lundi de 18 h à 20 h
Niveau 3 : le mercredi de 18 h à 20 h
Niveau 4 : le mardi de 16 h 15 à 18 h 15
Tarif : 290 € / 60 h / an.

            A la MJC Lillebonne, 14 rue du cheval blanc à Nancy



Cours de calligraphie
Au fil des siècles, l’écriture chinoise est devenue un art, l’art de manier le pinceau.
Une fois tracé, le trait ne souffre aucune correction, aucun retour en arrière…

Le mardi de 18 h à 20 h.
Tarif : 290 € / 60 h / an
            A la MJC Lillebonne, 14 rue du cheval blanc à Nancy

 


Cours de Cuisine Chinoise
Pour découvrir la cuisine chinoise authentique dans une ambiance conviviale.

Un jeudi, tous les quinze jours, de 18 h 30 à 20 h 30.
Nouveau : Création d’un 3ème groupe, un lundi tous les 15 jours de 11 h à 13 h.
Tarif : 50 €, le cycle trimestriel de 5 séances.


Nombre de places limité. S’informer sur la disponibilité à
            contact@chinenancy.org


Tous les cours ont lieu à la MJC Lillebonne,
14 rue du Cheval Blanc à Nancy
:

cliquer ici pour en savoir plus...

 

 

ACTUELLEMENT

 

Accueillez des étudiants chinois…

Accueillez des étudiants chinois...

Cette année encore, l’IUT du Montet accueille de jeunes étudiants chinois pour leur faire découvrir la culture
et l’organisation de la société française, avant qu’ils ne s’engagent dans leurs études universitaires.
Dans ce cadre, l’IUT vous propose donc de renouveler l’accueil en familles françaises.

En voici le principe :
 Vous accueillez deux étudiants chinois le temps d’un repas, d’une sortie, … afin de leur permettre de rencontrer de « vraies » familles françaises,
de découvrir les diverses facettes de notre région…
 En échange, vous rencontrez de « vrais » étudiants chinois, qui vous apporteront une
vision personnelle de leur pays, de leurs habitudes, de leur cuisine…

Et ce, deux ou trois fois dans l’année (voire plus si affinités). L’idée est que chacun fait selon
son emploi du temps et ses envies. Il ne doit y avoir aucune contrainte pour les familles d’accueil comme pour les étudiants.

Si vous êtes intéressés, merci de nous le faire savoir par retour de mail, ou par
téléphone (03.83.57.25.54), en précisant éventuellement le « petit plus » que vous
proposez, ou un souhait particulier par rapport aux étudiants que vous souhaitez accueillir.

 

 

Cinéma

Coming Home

Coming Home
de Zhang Yimou
Au temps de la Révolution culturelle, Lu Yanshi (Chen Daoming), intellectuel «droitiste», se cache pour échapper aux poursuites. Harcelée par la police politique, sa femme, Feng Wanuy (Gong Li), ne cède pas aux menaces. Mais leur fille, Dan Dan, à l'aube d'une carrière de danseuse qu'elle veut éclatante, dénonce son père. Libéré après vingt ans de rééducation dans les camps de travail, Lu Yanshi retrouve d'abord sa fille, ouvrière d'usine misérable, chassée par sa mère qui ne lui a jamais pardonné sa trahison.
Feng Wanuy, elle, attend fidèlement l'homme qu'elle aime. Mais elle ne le reconnaît pas lorsqu'il débarque du train. Lu Yanshi doit affronter cette nouvelle souffrance, imprévue :
il est un étranger pour sa femme amnésique.

En portant à l'écran Le Criminel Lu Yanshi de la romancière Yan Geling, Zhang Yimou raconte un long
amour déchiré par la violence révolutionnaire, plein de trous, de distance et d'absence irrémédiable.
La réalisation, soignée, minutieuse, illustrative, paraît d'une froideur académique. L'émotion vient de
l'histoire, à laquelle il est difficile de rester indifférent, et des deux interprètes principaux. Ils nous
offrent deux beaux visages de cinéma, Chen Daoming captivant de noblesse pensive, et Gong Li, sans
apprêts de star, à la bravoure lasse et égarée, perdue dans son attente obstinée. Leurs fidélités
parallèles ont une dignité poignante.
Le cinéaste chinois retrouve non seulement son ex-femme et égérie Gong Li, mais il renoue
également avec la force d’émotion du mélodrame. Il quitte les grosses productions (Hero, Le secret
des poignards volants) pour s’atteler à une oeuvre plus dépouillée et inscrite dans la réalité de la
Chine contemporaine. Et nous restons toujours des adeptes inconditionnels de la splendeur visuelle
distillée tout au long du récit, de cette beauté plastique qui magnifie les destinées de personnages
broyés par l’histoire récente de l’Empire du Milieu.
Après avoir mis en scène la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Pékin, Zhang Yimou
change complètement de registre en filmant ce drame intimiste quasi en huis clos. Le cinéaste dit
apprécier les deux challenges et indique qu'avec un drame comme celui-ci, l'important est de
montrer la géographie intérieure des visages et ainsi faire comprendre tout ce qu'un personnage
ressent.

Actuellement au Cameo-St Sébastien à Nancy

 

 

Publication

Notre ami OlivierBeydon, lorrain actuellement installé à Taiwan,
vient de publier un ouvrage de référence sur la pensée juridique chinoise.

Introduction à la pensée juridique chinoise

Dès les premières dynasties de l’histoire de Chine, une ébauche de pensée juridique apparut parmi les communautés humaines installées sur les rives du fleuve Jaune.
Au fil des siècles, celle-ci s’enrichit de nombreux apports doctrinaux, au premier plan desquels le confucianisme fit, dès l’Antiquité, figure de clef-de-voûte. La pensée confucéenne contribua à organiser la société selon un schéma qui se maintint sous l’ère impériale et qui demeure largement présent dans le monde chinois
contemporain ; loin du rationalisme romain, elle façonna une orientation de la norme de droit centrée autour de l’idée de flexibilité. Le plus grand concurrent du confucianisme dans l’élaboration d’une pensée juridique fut le courant légiste, qui prit le contre-pied de la plupart des fondements de celui-ci.
Légistes et confucéens s’opposèrent un temps, mais participèrent ensemble à la fondation d’un
ordre juridique au sein duquel l’influence de chacun d’eux fut clairement perceptible. Le système juridique de l’ère impériale, qui fut en vigueur pendant quelques vingt-et-un siècles et
prit fin peu avant l’instauration du régime républicain en 1911, ne peut être compris sans l’analyse de ses fondements confucéens et légistes. À titre subsidiaire, les doctrines taoïste et moïste influencèrent la construction de cette vision chinoise du droit. Le bouddhisme, profondément sinisé après son introduction du
sous-continent indien, laissa lui aussi une empreinte certaine sur le système juridique.
À l’aide d’exemples tirés du droit impérial, mais aussi de la jurisprudence et des textes législatifs contemporains, l’ouvrage décrit, commente et analyse les fondements de la pensée juridique chinoise.
Aux éditions Larcier
616 pages, 75 €

 

 

Exposition

Exposition Chine Impériale

CHINE IMPERIALE, SPLENDEURS DE
LA DYNASTIE QING (1644-1911)

A l’occasion de son cinquantenaire, la Fondation Baur,
propose une promenade historique et
artistique dans la Chine de la dynastie Qing
(1644-1911).
« Chine impériale » s’inscrit dans le courant d’intérêt pour la dernière dynastie chinoise, une période
caractérisée par un exceptionnel dynamisme artistique soutenu par des souverains lettrés et collectionneurs.
Ouverts aux influences extérieures, ils étaient aussi passionnés de sciences occidentales et d’« objets
exotiques » que d’art. Les visiteurs auront l’occasion de découvrir des oeuvres liées à l’établissement de
l’empire, à l’exercice du pouvoir et à ses rites, à la conquête de l’Ouest, ainsi qu’au rôle des missionnaires
jésuites dans les sciences et les arts décoratifs par le biais de manuscrits, de livres précieux, de gravures, de
vêtements et d’exceptionnels rouleaux impériaux.
Enfin, ils entreverront les jardins secrets des empereurs grâce à des objets d’art destinés à la
délectation quotidienne : bronzes antiques, cloisonnés, porcelaines, laques, jades et verreries.

Au musée des arts d’Extrême-Orient à Genève,
jusqu’au 4 janvier 2015.

 

 

Nouvel an chinois

La communauté chinoise et les amis de la Chine à Nancy célébreront le nouvel an chinois le samedi
21 février 2015
, dans les grands salons de l’hôtel de ville de Nancy.

Bonne année 2015

Le programme précis vous sera communiqué ultérieurement mais retenez
dès à présent la date sur votre agenda.

 

 

Exposition



Splendeurs des Han,
essor de l'empire Céleste


Après le règne de « l’auguste Empereur » Qin Shi Huangdi (221-207 av. J.-C.), les souverains de la dynastie Han (-206 av. J.-C. – 220 ap. J.-C.)
trouvent les bases d’un empire
unifié. Pendant près de quatre siècles, ils l’affermiront et élargiront un territoire allant des confins de la steppe au nord de la péninsule indochinoise en s’appuyant sur une administration hiérarchisée, une économie agricole et une diplomatie favorisant les alliances lointaines et les échanges, notamment par la route de la soie.

Depuis près de quarante ans, les découvertes de premier ordre, révélant la richesse de l’art et de la culture de l’époque des Han n’ont cessé de se multiplier, renouvelant sans cesse l’archéologie chinoise. Ces oeuvres, appartenant principalement à la sphère funéraire évoquent l’art de vivre aristocratique aussi bien que les activités quotidiennes ; elles sont d’un humanisme saisissant et témoignent aussi des conceptions de l’au-delà prévalant durant ces quatre siècles. Il s’ouvre sur un espace mythologique foisonnant, séjour des immortels.
Grâce au prêt exceptionnel d’oeuvres majeures provenant des musées de nombreuses provinces chinoises et à la présentation de découvertes archéologiques inédites, le musée national des arts asiatiques - Guimet présente un brillant panorama de la création sous les Han, depuis la peinture jusqu’aux bronzes, aux céramiques et aux objets de laque, parcourant l’ensemble de la création artistique, de la délicatesse de l’objet jusqu’aux sculptures monumentales.
Ce temps d’innovation artistique et technique constitue un moment essentiel de l’histoire de la Chine dont le rôle fondateur peut être comparé à celui de l’empire romain dans la culture occidentale.

Du 22 octobre 2014 au 1er mars 2015
Au musée Guimet à Paris

 

 

Voyage


Lors de la deuxième quinzaine d’octobre, quatorzelorrains et une sudiste ont visité la Chine dans le cadre d’un voyage organisé par l’association.

Leur séjour les a conduits à Pékin (la Cité interdite, le Temple du ciel, la résidence du Prince Gong, la Grande muraille…), à Taiyuan (temple Jinci ),
au village troglodyte de HouGou, à PingYao ( la ville qui a inventé la banque en Chine) , dans les villages paysans de Dingcun, Xiangfen, Tangjiacun,
et les maisons de commerçants à Hancheng, à Xian (les Tours de la Cloche et du Tambour, la Grande Mosquée, le Musée des guerriers du Premier empereur de Qin,
le site néolithique de Banpo, le Musée d’histoire du Shaanxi, les pagodes de l’oie sauvage)…


Participation à un cours de cuisine du Shaanxi

 

 

RETROSPECTIVE EVENEMENTS :

2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004

 

 

 

Carte de Chine : Les Provinces chinoises
La forme de la Chine est facilement mémorisable car en forme de poulet.

Comme le pluriel de son nom l'indique, les Amitiés Franco-Chinoises
réunissent tous ceux que la Chine passionne.

En rassemblant des personnes d'origines différentes et aux intérêts
divers, notre association se propose de développer les liens et les
échanges entre Chinois et Lorrains, et de favoriser une meilleure
compréhension entre les deux cultures.

 

 

ACCUEIL | ACTIVITES | EVENEMENTS | ADHESION | CONTACT | LIENS

| CUISINE CHINOISE | TIMBRES |